12e édition du MASA : Pari réussi malgré quelques failles





12e-edition-du-masa-pari-reussi-malgre-quelques-failles


 

La 12e édition du marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA) a fermé officiellement ses portes le samedi 12 mars au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au palais de la culture de Treichville, en présence de la ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle, Harlette Badou N’Guessan Kouamé.

Une occasion pour le directeur général du Masa, Patrick Hervé Yapi de faire le bilan de cette édition à travers une présentation vidéo des différentes activités qui ont meublé cette semaine culturelle. Il s’est dit satisfait des prestations, mais aussi de la réaction du public.

Cependant, pour leurs parts, participants et festivaliers interrogés sur le site ont expliqué qu’il y a eu beaucoup de failles dans l’organisation. Il s’agit entre autres des retards de spectacles, des pannes techniques et des coupures d’électricité.

« Contrairement à ce qu’on nous a fait croire, il n’y avait pas assez de monde comme pour les éditions précédentes. Je crois que la communication n’est pas passée du tout. Nous sommes restés sur notre faim », nous a expliqué un restaurateur qui occupait un stand à l’espace gastronomique.

Même son de cloche au marché artisanal où les artisans, venus de plusieurs pays avec diverses marchandises semblaient se tourner les pouces, faute de clientèle.

Le fait qui a marqué les spectateurs a été la coupure d’électricité dans la journée du mercredi 9 mars 2022. Pendant plus d’une heure, le Palais de la Culture était dans le noir.

Sur les autres espaces, notamment Goethe institut (Cocody), à l’Institut français (Plateau), et l’espace Yelams (Treichville) qui recevaient les spectacles officiels, tout s’est bien passé, à part les retards dans le démarrage des prestations.

Cinq sites communaux à Abobo, Cocody, Koumassi, Yopougon, Grand-Bassam ainsi que le Centre national des arts et de la culture (CNAC) de Treichville ont aussi reçu des spectacles, même si le public se faisait désirer.

La diversité des programmes a permis aux artistes de s’exprimer en humour, street art, cirque, conte, chant, danse, slam, avec des ateliers de réflexion sous le thème général “Les industries créatives : le défi des contenus”.

Ouvert le 5 mars dernier par le premier ministre ivoirien Patrick Achi, le MASA 2022 a permis, pendant une semaine, à plus de 98 groupes venus de 26 pays de se produire dans la capitale ivoirienne. Le Masa 2022, c’était aussi plus de 182 spectacles de Cirque et Marionnette, Conte, Danse, Humour, Mode, Musique, Slam, Street art et Théâtre.

Mention spéciale au directeur général du MASA, Patrick Hervé Yapi qui a pu relever le défi de l’organisation de ce grand marché, dans un climat marqué par la cherté de la vie qui n’a pas contribuer à déplacer le maximum de populations.

Solange ARALAMON

 

 

 

 

 

 

 

 

En lecture en ce moment

ENA : Les résultats d’admissibilité disponibles

Dabou : Un candidat trouve la mort en pleine épreuve de Baccalauréat