48e session de l'Organisation de coopération islamique : Kandia Camara appelle à plus de solidarité entre les États-membres





48e-session-de-lorganisation-de-cooperation-islamique-kandia-camara-appelle-a-plus-de-solidarite-entre-les-etats-membres

Kandia Camara a présenté les opportunités d'affaires à ses pairs de l'Organisation de coopération islamique



Présente à la 48e session de l’Organisation de coopération islamique (OCI), à Islamabad, au Pakistan, la ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Kandia Camara, a appelé les États-membres à une forte solidarité.
« L'OCI constitue une véritable force de solidarité. Je voudrais en cela me féliciter de la formidable capacité de solidarité de cette organisation dont mon pays a largement bénéficié à travers plusieurs projets de développement ", a-t-elle souhaité lors de cette rencontre qui se tient sur deux jours (21 et 22 mars 2022). Soulignant qu’il est impérieux pour l’OCI de mettre l'accent sur la mise en œuvre de stratégies de partenariats économiques, commerciaux, scientifiques et technologiques. Elle pense que cette organisation doit être à l’avant-garde de tous les défis auxquels est confronté le monde musulman. Évoquant par exemple la question du terrorisme. Elle a assuré que son pays, la Côte d’Ivoire, jouera pleinement sa partition au sein et l’OCI et s’impliquera dans la mise en œuvre de son plan d’action.
Profitant de cette tribune, Kandia Camara a fait savoir aux 56 autres pays membres de l'OCI « que le PND 2021-2025 de la Côte-d'Ivoire offre à leurs pays, d'importantes offres d'investissements dans tous les secteurs d'activités ».
Avant, la cheffe de la diplomatie ivoirienne a salué les appuis de l'OCI à son pays pour notamment les financements de projets de développement par le biais de la Banque islamique de développement (BID) et pour les renforcements de capacité des ressources humaines ivoiriennes.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Braquage de la BCEAO en 2002 : la policière à l’origine de la capture de Sia Popo Prosper revient sur les conditions de cette arrestation

Culture ivoirienne : Le patriarche Bitty Moro n’est plus