Bilan largement positif







26 mars 2021-26 mars 2022, il y un an que le président Alassane Ouattara a nommé Patrick Achi à la Primature. Après 365 jours au pied du mur,  on peut dire avec certitude que le bilan du locataire de la maison blanche du Plateau est largement positif. Sans tambour ni trompette, il a su marcher sur les traces de ses prédécesseurs Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko. Il ne montre en aucun moment qu’il a oublié d’où il vient.

L’un des traits de caractère qui force l’admiration pour lui, est sa reconnaissance au président de la République qui l’a nommé. Il ne rate aucune occasion de réaffirmer sa gratitude au chef de l’Etat à qui il jure fidélité et reconnaissance éternelle.

«Il y a un an, Alassane Ouattara me faisait l’insigne honneur de me confier la mission la plus capitale d’une vie entière. Celle de conduire sous son leadership le gouvernement de mon pays et de bâtir avec toutes les Ivoiriennes et les Ivoiriens, une Côte d’Ivoire toujours plus prospère et solidaire», a déclaré le Patrick Achi. Et de répéter ce qu’il a toujours dit depuis le premier jour de son magistère : « A jamais, je serai l’obligé de cette formidable confiance et de cette chance unique qui m’est donnée de servir un grand Président, une grande Nation et un grand Peuple »

Durant ses 12 premiers mois à la primature, il s’est montré très proche des populations et est descendu chaque fois sur le terrain lorsque le bon usage le recommandait.  Les Ivoiriens ont pu constater par exemple qu’après chaque drame comme les immeubles qui se sont écroulés à Abidjan, il s’est rendu sur les lieux pour apporter la compassion du gouvernement aux victimes et pour prendre des mesures urgentes pour éviter d’autres drames.

Sur le plan politique, le Premier ministre  a conclu avec maestria la cinquième phase du dialogue politique dont les conclusions ont, pour une fois, été paraphées par toutes les parties prenantes.  Il a des rapports sains et sans acrimonie avec les opposants, ce qui lui permet de dérouler tranquillement le programme du gouvernement. Mais, cela se passe dans la vérité et sans aucune compromission.

L’un des plus grands défis du moment, c’est la parfaite organisation de la prochaine Coupe d’Afrique des nations en 2023 en Côte d’Ivoire. Sous sa houlette, les infrastructures sportives sont en train d’être mises en conformité avec les exigences de la Fifa. Il n’hésite pas à descendre sur les chantiers pour vérifier la qualité des travaux en cours. Il n’entend pas badiner avec l’image du pays, c’est pour cette raison qu’il n’a pas hésité à remonter publiquement des bretelles du ministre des sports et du président du Cocan dont les agissements étaient contre-productifs.

Lors de sa grande conférence de presse le 8 novembre à l’auditorium de la Primature, il a été on ne peut plus convaincant dans sa posture d’homme d’Etat. Face à la presse nationale et internationale, il a démontré sa capacité managériale et sa grande maîtrise​​ des dossiers. On peut le dire, Alassane Ouattara a pioché une bonne graine.

 

SW

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Après les obsèques de DJ Arafat : le comité d’organisation et le staff de l’artiste à couteaux tirés

Présidentielle 2020 : "Ce que risque Ouattara s’il est candidat"