Présidentielle 2025/ Après les obsèques de Bédié : pourquoi le plus dur commence pour le PDCI





presidentielle-2025-apres-les-obseques-de-bedie-pourquoi-le-plus-dur-commence-pour-le-pdci


Quel  Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) aura-t-on après Henri Konan Bédié ? Cette interrogation paraît la plus banale, mais elle a tout son sens au regard de l’actualité politique ivoirienne, qui est tout le temps dynamique. Plusieurs observateurs s’accordent à dire que le parti septuagénaire n’a plus le souci d’une succession. Le fauteuil est désormais occupé par un cadre, Tidjane Thiam pour qui un boulevard a été ouvert afin d’accéder à place du Bouddha de Daoukro. Même si la pilule n’a pas été facile à avaler, le Pdci a eu le mérite d’obtenir son fils prodige. Le prédécesseur du petit-fils de Félix Houphouët-Boigny est porté en terre depuis samedi dans son village de Pepressou. La réalité, est qu’après ces moments douloureux, le Pdci sera confronté à des moments de doutes. L’un de ces moments d’interrogation est son alliance avec le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (Ppa-CI) de Laurent Gbagbo. Si certains cadres du Pdci s’obstinent à voir en Laurent Gbagbo et au Ppa-CI, un allié, les réalités sont toutes autres.  Lors de la convention du Parti de Laurent Gbagbo, qui l’a désigné comme son candidat à l’élection présidentielle de 2025, l’ex-chef d’Etat n’a pas été tendre avec son allié du Pdci. Sans être nommément cité, le président Tidjane Thiam a été tancé  par Laurent Gbagbo. Lire la suite sur linfoexpress.com

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Un individu, « tailladeur » de 7 femmes à N’Douci, interpellé par la police

CAF : le joueur sénegalais Krépin Diatta sévèrement sanctionné