Hamb’Art festival : Une vitrine pour réunir les fils et les filles du Hambol autour d’un même idéal





hambart-festival-une-vitrine-pour-reunir-les-fils-et-les-filles-du-hambol-autour-dun-meme-ideal


Le Festival de développement des arts et cultures des peuples du Hambol (Hamb’art) qui se tiendra, du 16 au 19 juin 2022, sera l’occasion pour les filles et les fils de la région du Hambol de se retrouver, oublier leurs divergences et deviser joyeusement. C’est l’un des objectifs des initiateurs de ce festival qui ont organisé une conférence de presse, vendredi 8 avril 2022, au siège de Poro production, à Abidjan-Cocody.
Selon Soungari Koné, commissaire général du Hamb’Art, le Hambol est l’une des régions où les opinions politiques éloignent les frères les uns des autres. Cette initiative vise donc à faire taire les querelles le temps d’un festival pour communier et communiquer sur ce qui les réunit tous : la culture. « Nous avons un patrimoine culturel très riche que nous ne connaissons pas (…) si nous ne voulons pas perdre cette richesse et par ricochet notre identité, il faut se réveiller », a-t-il interpellé.
À sa suite, la directrice générale de Poro production, Fidèle Lagnon Koné, a précisé que ce festival aura deux volets. Le premier concerne l’aspect culturel, car, selon elle, c’est justement aux élèves qu’il faut transmettre cette culture qui est en train de se perdre. Ainsi, donc, après les différentes présélections qui ont pris en compte tous les élèves du Hambol, le Hamb’Art connaîtra l’ultime compétition à Katiola.
Vient ensuite, informe-t-elle, le volet civil ou grand public. Il s’agira ici, de permettre au plus âgés de faire connaître leurs connaissances. À défaut, d’apprendre auprès des vieux.
Le Hamb’Art sera l’occasion de faire connaître la culture du Hambol (Tagbana, Djimini, Djamala, etc.) dans toute sa plénitude. Les festivaliers (environ 15 000 attendus) auront également droit, lors de l’exposition, à la découverte de la cuisine de la région, mais aussi ses pagnes, ses contes, son histoire, etc.

Modeste KONE

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Portrait : Olivia Yacé (Miss Côte d'Ivoire 2021), une beauté intelligente, militante pour la démocratisation de la peau noire.

Tabaski : le Conseil National de Lutte contre la Vie Chère en mission de sensibilisation à travers le pays