Premier Conseil des ministres du nouveau gouvernement : le mot du Premier ministre Patrick Achi





premier-conseil-des-ministres-du-nouveau-gouvernement-le-mot-du-premier-ministre-patrick-achi


Excellence Monsieur le Président de la République,

Suite à la démission de la précédente équipe gouvernementale le 13 avril dernier, il vous a plu de mettre en place un nouveau Gouvernement, hier mercredi 20 avril 2022.

La formation de ce nouveau gouvernement intervient dans une phase politique et institutionnelle riche et dynamique, suite à votre adresse annuelle au Parlement réuni en Congrès, ce mardi 19 avril 2022 à Yamoussoukro.

Vous avez en effet Excellence, dans votre message solennel sur l’état de la Nation, annoncé la nomination d’un Vice-Président de la République en la personne de Monsieur Tiémoko Meyliet Koné, anciennement Gouverneur de la BCEAO, achevant ainsi de parfaire l’équilibre de l’exécutif, tel que prévu par la Constitution de notre IIIème République, en vigueur depuis 2016.

Excellence Monsieur le Président de la République, avec votre permission, je voudrais féliciter, au nom de toute l’équipe gouvernementale et en mon nom propre, Monsieur le Vice-Président de la République. Vous avez largement présenté ses qualités et compétences appréciées et admirées, aussi bien en Côte d’Ivoire qu’à l’international et connues de nous toutes et tous, ici dans cette salle.

Oui, nous connaissons l’excellence et l’exigence intellectuelles du technocrate de haut-vol. Nous connaissons la loyauté du citoyen à votre idéal, à votre projet, à votre action. Nous connaissons l’engagement et la bienveillance de l’homme avec lequel, à vos côtés, nous allons agir pour le meilleur de la Côte d’Ivoire et pour l’avenir des Ivoiriens. Toutes nos Félicitations, Excellence Monsieur le Vice-Président de la République !

Excellence Monsieur le Président de la République,

Vous avez également, lors de ce Congrès, bien voulu renouveler votre confiance en ma modeste personne, en me reconduisant en qualité de Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Cela m’honore et cela m’oblige. Cela m’honore de continuer à bénéficier de la proximité de ce grand Président que notre pays a la chance d’avoir, de son apprentissage éclairant, de son exigence légitime, de son ambition patriotique immense. Et cela m’oblige de continuer de servir avec excellence, abnégation et humilité, votre vision pour une Côte d’Ivoire toujours plus solidaire, pour un peuple ivoirien toujours plus prospère, sans compter ni mon labeur ni celui de mon gouvernement.

Il n’y a pas de mots assez longs ni assez forts pour vous traduire l’intensité de ma gratitude. Je ne peux donc ici que vous réaffirmer mon engagement sans faille aucune à mener, sous votre haute Autorité, la noble et stratégique mission que vous venez de me confier à nouveau.

Excellence Monsieur le Président de la République,

La nouvelle équipe gouvernementale, qui compte désormais 32 membres, mesure à sa juste valeur l’insigne honneur qui lui est fait et l’ampleur de la responsabilité qui est la sienne, dans la poursuite de l’œuvre de reconstruction nationale et de transformation socioéconomique que vous menez depuis plus d’une décennie, avec vos gouvernements successifs et l’engagement du peuple de Côte d’Ivoire.

Je voudrais ainsi vous traduire, Excellence, au nom de chacune et de chacun des membres de ce nouveau Gouvernement, leur profonde reconnaissance pour l’extraordinaire marque de confiance témoignée à leur égard et vous assurer de leur pleine conscience de l’importance stratégique de la responsabilité nationale qui leur est ainsi confiée. Soyez certain de leur dévouement comme de leur détermination à vous accompagner dans votre grande ambition de bâtir une Côte d’Ivoire toujours plus belle, plus forte et plus riche, une Côte d’Ivoire qui rayonne, une Côte d’Ivoire en paix, une Côte d’Ivoire où il fait bon de vivre pour chacun et avec tous.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Vous avez souligné le bilan positif de l’action gouvernementale au cours de ces dernières années. Ces actions se traduisent de façon visible dans les progrès macro-économiques du pays, connus, analysés et admirés dans le monde entier, comme dans les progrès tangibles des conditions de vie de nos populations.

Je saisis cette occasion pour saluer le travail remarquable effectué par mes deux prédécesseurs, dont l’esprit et l’œuvre me servent également de boussole, et par l’ensemble de l’équipe gouvernementale que j’ai eu l’honneur de conduire, avec une pensée particulière pour celles et ceux qui ne pourront poursuivre cette œuvre, dans le cadre de ce gouvernement resserré, qui correspond au contexte de gouvernance responsable et économe, imposée par notre époque de crises mondiales et d’exigences sous-régionales, mais qui donnerons, j’en suis certain, dans les nouvelles missions qui sont les leurs à vos côtés, le meilleur d’eux-mêmes.

J’invite les Ministres qui prennent le relais de leurs attributions à valoriser les acquis de leurs prédécesseurs, en vue d’accélérer la mise en œuvre des différents projets et réformes en cours. Et j’invite les membres du gouvernement reconduits dans leurs périmètres et fonctions, à redoubler d’ardeur dans leurs missions, pour toujours satisfaire l’ambition patriotique du Président de la République, le souci du résultat concret que je souhaite Page 9 sur 11 mettre au cœur de l’action de ce gouvernement et les attentes bien légitimes de nos concitoyens.

Excellence Monsieur le Président de la République, Vous avez bien voulu rappeler vos orientations au Gouvernement pour l’année 2022, données lors de votre message à la Nation le 31 décembre 2021. Il s’agit de : (i) la transformation de notre économie par l’accélération de l’industrialisation ; (ii) l’emploi des jeunes et l’autonomisation des femmes ; et (iii) la promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

Ces orientations constituent déjà les priorités du programme de travail gouvernemental pour 2022. Les nouveaux Membres du Gouvernement devront avoir à cœur la poursuite de la mise en œuvre de ces orientations dans leurs départements respectifs. Nos priorités porteront également, et légitimement, sur la mise en œuvre des mesures fortes prises récemment pour lutter contre la vie chère et protéger le pouvoir d’achat des Ivoiriens.

Enfin, les efforts du gouvernement se poursuivront dans la mise en œuvre du Programme Social du Gouvernement, qui prend en compte la fragilité dans les zones frontalières nord du pays et fait du progrès humain le 2e pilier incontournable de la paix et de la sécurité du pays.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Vous nous l’avez toujours affirmé : nos acquis sont réels, nos progrès patents, mais les défis qui nous font face pour la prochaine décennie sont immenses, pluriels, changeants. Le développement d’un pays est un combat permanent, qui ne permet ni répit ni repos, qui exige tout, de tous ceux qui ont l’insigne honneur d’être appelés à y participer.

Je puis vous assurer, Excellence, que nous en sommes toutes et tous pleinement conscients. Ce nouveau gouvernement, composé de femmes et d’hommes d’expérience et de devoir, se mettra ainsi au travail, sans délai, pour traduire vos orientations en actions visibles, avec rigueur, diligence et efficacité. Parce que vos objectifs sont clairs. Parce que la Côte d’Ivoire nous regarde. Parce que les Ivoiriens nous attendent.

Sous votre Haute Autorité, avec votre soutien et celui de Monsieur le Vice-Président de la République, avec cette foi patriotique qui anime chacune et chacun de nous dans cette salle, je voudrais vous assurer que nous serons au rendez-vous de votre ambition pour une nation en paix et prospère, cette Côte d’Ivoire Solidaire qui fera le bonheur de l’ensemble des Ivoiriennes et des Ivoiriens. C’est sur ces mots de confiance et d’espérance que je voudrais clore mon propos, en réitérant à Votre Excellence les remerciements et la gratitude des Membres du Gouvernement ici présents.

Je vous remercie.

En lecture en ce moment

Incendie à Marseille: 2 700 personnes évacuées, le feu quasiment maîtrisé

Eléphants de Côte d'Ivoire : Sory Diabaté justifie le choix de Patrice Beaumelle