Présidentielle 2020/ Candidature de Ouattara : " Ce ne sont pas les autres qui doivent décider à notre place" (Adjoumani)





RHDP,Sur les traces d'houphouet-Boigny,Adjoumani,Côte d'Ivoire


Le président exécutif du mouvement "Sur les traces d’Houphouët-Boigny", Kobenan Kouassi Adjoumani, relativement à la vision de l’opposition qui estime que le président de la République Alassane Ouattara ne peut pas briguer un troisième mandat a répondu qu’il n’appartient pas aux autres de décider à leur place.

" Je vois des gens dire, on ne veut plus d’Alassane Ouattara comme candidat. Mais ce ne sont pas les autres qui doivent décider à notre place", a martelé, ce vendredi, Kobenan Kouassi Adjoumani, lors rencontre avec les délégués et les secrétaires de section PDCI pro RHDP Sur les traces d’Houphouët-Boigny, de la région du Pôrô (Korhogo).

Pour M. Adjoumani, si les adversaires de Ouattara agissent ainsi, c’est parce qu’ils ont peur de lui.
Sur la probable candidature d’Alassane Ouattara à la présidentielle de 2020, le ministre des Ressources Animales et Halieutiques a déclaré que la constitution actuelle n’exclue personne.

"Tout le monde peut être candidat et nous avons un chef qui s’appelle Alassane Ouattara", même si ce dernier dit qu’il va donner son avis sur son éventuelle candidature au moment venu, assurant qu’ils vont suivre les directives données par Alassane Ouattara le moment venu. 

Parlant de "Sur les traces d’Houphouët-Boigny", il a indiqué que c’était un mouvement à l’intérieur du PDCI RDA pour faire la promo du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et chanter les valeurs houphouétistes.

Après la constitution du RHDP en parti politique, "Sur les traces d’Houphouët-Boigny" est devenu un mouvement à l’intérieur du RHDP pour sensibiliser tous les Ivoiriens à adhérer au RHDP. "C’est la nouvelle mission", a-t-il précisé.


Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Un marabout arrache son fétiche à un pasteur en pleine église

Africa Sports malgré la médiation, Vagba et les frondeurs toujours à couteaux tirés