Hommage à Amadou Soumahoro : l’adieu de la nation au président de l’Assemblée nationale





hommage-a-amadou-soumahoro-ladieu-de-la-nation-au-president-de-lassemblee-nationale


La Côte d’Ivoire a rendu mardi un grand hommage national au président de l’Assemblée nationale Amadou Soumahoro, décédé le 7 mai des suites d’une longue maladie à l’âge de 69 ans.

Son cercueil recouvert du drapeau ivoirien Orange blanc vert, placé sur l’esplanade de l’Assemblée nationale a reçu les honneurs civils et militaires sous le regard du président de la République Alassane Ouattara, des membres du gouvernement, des présidents d’institution et d’autres personnalités venues de pays voisins, notamment les présidents de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, du Gabon et du Togo.

Dans une oraison funèbre, le président de la Cour des Comptes, Diomandé Kanvaly a relevé le parcours politique et professionnel de l’homme mais aussi ses qualités de stratège de fin tacticien.

« Celui qui vient de se coucher n’est pas commun. Il est de la catégorie de ceux dont le pays se souviendra pendant longtemps. Le président Amadou Soumahoro a vécu et marqué non seulement son temps mais aussi les temps à venir. Il a été de tous les combats aux côtés du président de la République Alassane Ouattara. Il a été un modèle de fidélité et de loyauté sans faille et demeurera un guide, un phare, un leader, une inspiration pour sa génération et pour les générations à venir », a relevé.

Poursuivant, Kanvaly a relevé que dans son combat politique et dans sa vie de tous les jours, Amadou Soumahoro savait allier rigueur, ténacité pondération et recherche de consensus. Ce qui lui a valu à juste titre, le pseudonyme de Tchomba, c’est-à-dire, le vieux sage.

Pour lui, Amadou Soumahoro a rempli sa mission. « Mon très cher grand frère, vas et repose en paix et que la terre se la Côte d’Ivoire et de Séguéla que tu as tant aimée te soit légère », a-t-il imploré.

Décédé le samedi 7 mai, le président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, par ailleurs président des parlementaires de la francophonie sera inhumé le 13 mai à Séguélé, sa terre natale.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Coronavirus: le point de ce mardi 28 avril

Sidy Diallo, notre héros !