Opération « Pour sauver ma vie, je quitte les zones à risque »: Le gouvernement lance le déguerpissement de 54 sites à partir du 5 juin





operation-pour-sauver-ma-vie-je-quitte-les-zones-a-risque-le-gouvernement-lance-le-deguerpissement-de-54-sites-a-partir-du-5-juin

Le ministre ivoirien de l’Hydraulique de l’Assainissement et de la Salubrité, Bouaké Fofana



Dans le souci de  prévenir les drames dans les zones à risques à Abidjan, à cause de la saison des grandes pluies qui a déjà commencé, le gouvernement ivoirien a décidé de démolir toutes les constructions dans les zones à risques. Ce sont 54 sites répertoriés sur le territoire du District autonome d’Abidjan, précisément dans les communes d’Attécoubé, Adjamé, Anyama, Abobo, Treichville, Cocody, Bingerville, Port-Bouët et Yopougon.

Selon le ministre ivoirien de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Salubrité,  Bouaké Fofana,  qui a animé une conférence de presse le vendredi  27 mai 2022, à l’auditorium de la Primature à Abidjan- Plateau, cette opération démarrera à partir du 5 juin 2022.  Et l’opération dénommée « Pour sauver ma vie, je quitte les zones à risque »,  initiée par le gouvernement ivoirien, pour minimiser les dégâts éventuels de la saison pluvieuse concernera les constructions, qu’elles soient illégalement installées ou non, avec Acd, permis de construire ou non.

« Il s’agira de démolir toutes les constructions dans les bassins d’orage, les talwegs et sur les ouvrages d’assainissement et de drainage, de nettoyer tous les caniveaux et ouvrages obstrués, afin d’assurer le drainage sécurisé des eaux de pluie et éviter encore les drames », a expliqué Bouaké Fofana.

Les sites impactés devraient connaître également un aménagement. Et aux dires du ministre, l’opération dont le coût global est estimé à 2,5 milliards de Fcfa, durera tout le deuxième semestre 2022 et sera sécurisée par la force publique. Les déguerpis ne seront pas relogés dans l’immédiat, ni regroupés sur des sites d’accueil, selon le Bouaké Fofana. Puisqu’ils ont été plusieurs fois interpellés sur les risques auxquels ils s’exposaient en résidant dans les zones à risques.

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Eau potable pour tous: un nouveau château pour Bingerville

La Gendarmerie nationale saisit des armes de guerre près de Niakara