12e rapport de la Banque mondiale: Le ministre Adama Coulibaly appelle à la responsabilité des entreprises dans le développement de l’économie numérique





12e-rapport-de-la-banque-mondiale-le-ministre-adama-coulibaly-appelle-a-la-responsabilite-des-entreprises-dans-le-developpement-de-leconomie-numerique


Le ministre de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly a appelé à la responsabilité des entreprises dans le développement de l’économie numérique lors de la présentation du 12e rapport de la Banque mondiale sur la Côte d’Ivoire, mercredi 1er juin 2022 au Sofitel hôtel Ivoire, sis à Abidjan Cocody.

Selon le ministre Coulibaly, le secteur privé à un rôle crucial à jouer dans cette quête de développement des infrastructures numériques. Il a donc appelé à la responsabilité digitale des entreprises pour œuvrer à l’accroissement et la facilitation de l’accès des populations aux services de télécommunications mais également veiller à une utilisation éthique des nouvelles technologies.

“Quant à l’utilisation éthique des nouvelles technologies, nous exhortons les entreprises à trouver le juste équilibre pour préserver les relations de travail”, a-t-il fait savoir, citant l’expérience de l’Inde  où les coûts pratiqués sont les plus bas au monde.

Pour le ministre, il est admis que la transformation digitale contribuera à accélérer la dynamique économique mondiale au cours de la prochaine décennie. Cette transformation inclut les innovations en matière de connectivité 5G, l’intelligence artificielle et les cryptomonnaies.

Il faut donc “Tirer avantage de cette transformation digitale qui nécessite que les pays soient suffisamment préparés, notamment en matière de la gestion de la sécurité numérique, la vulgarisation des outils numériques et l’accès aux financements”, a-t-il ajouté.

M. Coulibaly a souligné que le Gouvernement ivoirien  est conscient des enjeux importants que véhicule le développement de l’économie numérique, d’où, son inscription comme une des priorités dans sa stratégie de développement. “L’enjeu pour la Côte d’Ivoire est donc de pérenniser les acquis et de promouvoir une transformation numérique efficace et inclusive”, a-t-il expliqué.

Il est revenu sur les efforts de l’Etat qui entend œuvrer à réduire les contraintes financières qui entravent le développement des infrastructures numériques en remédiant aux défaillances du marché dans le financement des jeunes entreprises émergentes. Le Gouvernement, selon lui,  compte promouvoir les mécanismes de financement innovants, notamment les financements participatifs et les Fonds d’innovations et de technologie.

Ce 12è rapport de la Banque mondiale a mis l’accent sur un des chapitres relatifs au mode de fonctionnement du digital qui pourrait fortement contribuer à naviguer à travers les incertitudes actuelles et renforcer davantage la résilience de l’économie ivorienne ainsi qu’accélérer le progrès vers l’atteinte de l’objectif des pays à revenu intermédiaire supérieur d’ici 2030.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Covid-19 : les journaux ivoiriens peu intéressés par la situation des femmes, selon une étude

Voici le modèle de stade que Didier Drogba veut construire dans plusieurs régions de la Côte d’Ivoire (photos)