Location des tenues traditionnelles: Un business fructueux en plein essor





location-des-tenues-traditionnelles-un-business-fructueux-en-plein-essor

une vue de tenue traditionnelle mise en location



En Côte d’Ivoire, tous les groupes ethniques possèdent un patrimoine vestimentaire qui les singularise. Lors des évènements spéciaux comme les mariages, les fêtes de génération, les sorties de bébé,… ces tenues traditionnelles sont sollicitées. Cependant, elles ne sont pas accessibles à toutes les couches sociales car les pagnes traditionnels coutent chers. Et pour cause, les matières premières utilisées pour confectionner ces pièces  faites souvent  à la main et de façon artisanale sont difficiles à avoir.

Dans le souci aider chaque ivoirien à porter aisément une tenue de son ethnie lors d’un évènement, plusieurs particuliers achètent les pagnes et les font louer aux potentiels demandeurs. Un business lancé timidement il y a quelques années qui est devenu une véritable activité génératrice de revenus pour plusieurs personnes.

De nombreuses boutiques sont ouvertes, dans pratiquement toutes les communes du District autonome d’Abidjan et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays pour offrir ces services aux demandeurs. Du Tapa ou Glôkô (étoffe réalisée à partir d'écorces battues de bois) en pays bété au Kente (pagne traditionnel du Ghana), en passant par le raphia venu de chez les Dida, le Kita (Akan), le Kamandjè (Gouro), le pagne yacouba, le pagne baoulé ou le pagne sénoufo, accompagnés des accessoires, le client a une diversité de choix qui lui permet de valoriser la culture ivoirienne et même sous-régionale.

Mlle Djédjé, une future mariée que nous avons rencontré à Cocody,  nous a confié que pour son mariage traditionnel qui a lieu dans quelques semaines, elle préfère louer ses tenues avec les boutiques parce que c’est moins couteux. Surtout qu’elle et son fiancé comptent se changer au moins trois fois.

« A l’achat, les pagnes coutent trop chers. Nous nous sommes donc rabattus sur la location car nous voulons nous changer au moins trois fois. En plus nous avons les accessoires avec les services d’une habilleuse qui nous aidera lors de nos changements », a-t-elle dit.

Aujourd’hui, grâce à ce système de location, certains mariés vont jusqu’à se changer sept (7) fois quand le mariage est pompeux.

A la boutique « O’cœur de la tradition » située Cocody nouveau goudron sur la route d’Abatta, nous sommes chaleureusement accueillis par madame Carole Gbogbo, la propriétaire qui nous explique que depuis 2 ans maintenant, elle habille avec passion ses clients.

« N’importe qui ne peut pas exercer ce métier; il faut être créatif et avoir la maitrise de soi car nous avons toutes sortes de clients avec chacun sa sensibilité. Pour moi, c’est un don  parce que  je ne l’ai jamais appris. Ici, le couple paie 60.000f pour louer une tenue et ses accessoires.» a-t-elle révélé.

Mais pour ouvrir une boutique de location de tenues traditionnelles à Abidjan, il faut beaucoup d’argent. C’est pourquoi certaines personnes proposent leurs services via les réseaux sociaux. C’est  le cas d’ « Eunice’s Brush »,  une boutique spécialisée dans l’habillement de mariés et la décoration d’évènements qui a ouvert une page sur Facebook.

 «Ce métier est passionnant. Je l’exerce en dehors de mon travail,  mais bientôt je vais rendre ma démission pour vivre pleinement ma passion», nous a expliqué l’habilleuse. Pour elle, cette activité a été mise sur pied pour aider les personnes qui n’ont pas assez de moyens pour s’offrir des tenues pour leurs évènements. C’est pourquoi, elle fait louer une tenue à 15.000f. Mais à partir de 3 tenues, son équipe se déplace. Ses prestations se font jusqu’à l’intérieur du pays cependant, les prix changent la tenue coûte 25.000f au lieu de 15.000f.

Cette activité, comme toutes les autres a ses difficultés. Ce sont, selon nos interlocuteurs, le manque de sérieux de certaines personnes qui ne reviennent plus avec les tenues ou qui les endommagent, le stress et les humeurs des mariés et les rendez-vous annulés à la dernière minute.

Jemima NAOUA (Stagiaire)

 

En lecture en ce moment

Cinéma : "Amitié2.0", une web-série pour dénoncer l’hypocrisie dans les relations entre filles

PPA-CI : Le bureau exécutif national de la ligue des jeunes présenté à la direction du parti, ce vendredi