Plaidoyer pour la réhabilitation du CAFOP de Yamoussoukro





plaidoyer-pour-la-rehabilitation-du-cafop-de-yamoussoukro

la ministre Mariatou Koné au Cafop de Yamoussoukro



La directrice du centre d’animation et de formation pédagogique (CAFOP) de Yamoussoukro, Tagro Cissoko Awa, a appelé les autorités à se pencher sur l’état de vétusté de l’établissement et à envisager une cure de jouvence salvatrice.

Le CAFOP de Yamoussoukro a reçu samedi 11 juin 2022 la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, marraine de la 40ème promotion qui y a célébré sa fin de formation.

Un peu plus de 40 ans après sa création, « l’édifice qui était une fierté de Yamoussoukro, est tombé en ruines et a perdu son éclat d’antan et de sa superbe », a affirmé Mme Tagro qui a invité les décideurs à une « visite guidée » des lieux pour prendre la mesure de la situation et « découvrir l’effet dévastateur du temps ».

« Nombreux sont les bâtiments qui sont dans un état de vétusté très avancé », a déclaré la directrice, ajoutant que sur « 450 chambres, à peine 217 sont fonctionnelles ».

Construit en 1979 et ouvert au cours de l’année scolaire 1980-1981, le CAFOP de Yamoussoukro a produit près de 20.000 professionnels de l’enseignement dont certains occupent aujourd’hui des postes de responsabilité dans l’administration et dans la politique.

La dernière promotion présidée par Mlle Kpan Angelina Stéphane compte 555 élèves maitres dont 286 filles.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Agriculture : les directions déconcentrées des régions de la Bagoué, du Hambol, du Poro et du Tchologo dotées en moyens logistiques

Education nationale : Un collectif de parents d’élèves invite le gouvernement à mettre fin au recrutement de nouveaux enseignants