Après la création du Cojep par Blé Goudé, Koné Katinan (PPA-CI) avertit : « nous n’accepterons pas qu’il prenne nos militants »





apres-la-creation-du-cojep-par-ble-goude-kone-katinan-ppa-ci-avertit-nous-naccepterons-pas-quil-prenne-nos-militants


Après la création de son parti, le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) et le refus d’adhérer au Parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI, nouvelle formation politique de Laurent Gbagbo), la rupture semble consommée entre Blé Goudé et son ex-mentor Laurent Gbagbo.

Et c’est le porte-parole du PPA-CI, Justin Katina Koné qui a clarifié les choses, jeudi, lors de la 2e édition de la tribune du PPA-CI, un cadre d'échanges avec la presse nationale et internationale, permettant aux différents cadres de ce parti, de se prononcer sur les sujets brûlants de l'actualité politique nationale.

« Quand vous créez un parti politique, votre objectif, c’est la conquête du pouvoir d’Etat. Nous, nous cherchons le pouvoir d’état. Donc, forcément, nous devenons des adversaires politiques », a situé Katinan Koné.

Blé Goudé, en créant le Cojep qu’il a transformé en parti politique est perçu par le PPA-CI comme « un adversaire politique ».

« S’il arrive que nous rentrons en compétition pour la conquête du pouvoir d’État, nous le traiterons comme nous traitons les autres adversaires politiques », a prévenu le porte-parole du PPA-CI.

Allant plus loin, M. Katinan fait savoir que, il peut même arriver que l’adversité politique soit plus féroce entre eux. Parce que dans la réalité, le ministre Blé Goudé, selon lui n’ira pas chercher ses militants au RHDP ni au PDCI. Mais au PPA-CI et « ça, nous n’accepterons pas », et cela, Katinan le dit « sans haine ».

Mais, a-t-il précisé, cette adversité reste dans la limite de ce que le président Gbagbo leur a appris, « le combat politique entre gentlemen, sans violence et qui préserve les amitiés en dehors du cadre politique ».

Toutefois, si à un moment donné, pour leurs intérêts politiques, les deux partis doivent faire une coalition, le PPA-CI n’y verrait pas d’inconvénient, « ça fait partie du débat politique ».

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Problématique des villes nouvelles en Afrique : Un colloque international à Abidjan en octobre 2022

Décès de Erickson le Zulu : Voici la dernière volonté de l'artiste