MS Médias : un gala de solidarité pour secourir les femmes porteuses de fistule obstétrique





ms-medias-un-gala-de-solidarite-pour-secourir-les-femmes-porteuses-de-fistule-obstetrique


La mutuelle générale des Agents des médias privés de Côte d’Ivoire (MS Médias) en partenariat avec le ministère de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle et le ministère de la communication organise le 29 octobre 2022, un gala dit de solidarité en vue de venir en aide aux femmes porteuses de la fistule obstétricale, a annoncé ce jeudi, à Abidjan, le président du Conseil d’administration de la MS Médias, Cissé Sindou.

 « Ce noble projet » traduit la volonté de l’ensemble des mutualistes, journalistes, photographes, cameramen, techniciens, personnels administratifs des entreprises de presse imprimée, presse numérique, radios, télévisions privées et maisons de production, d’apporter sa modeste contribution à la promotion de la solidarité en Côte d’Ivoire, dit Cissé Sindou lors de la cérémonie de lancement dudit gala.

Il a saisi l’occasion pour traduire sa gratitude aux autorités de la République de Côte d’Ivoire. Notamment la tutelle le ministre de la Communication et de l’Économie Numérique qui, selon lui, est très soucieux du bien-être des travailleurs du secteur des médias et le ministre de la Santé, de l'Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle Pierre Dimba  pour son assistance médicale et l'appui technique depuis plusieurs années à travers le Directeur général de la Santé, le Professeur Samba Mamadou.

Il s’agira à travers ce gala de mobiliser plus de 200 millions de FCFA pour prendre en charge les soins de quelque 250 femmes victimes de cette « maladie de la honte », a souligné la commissaire générale, Touré Yelli, ajoutant qu’il faut 462 000 FCFA par femme avec un accompagnement de 100 000 FCFA pour la lancer dans une activité génératrice de revenu.

Pour la réussite de cette activité, Touré dit compter sur les hommes de bonnes volontés et autres bons samaritains.

Représentant la tutelle, Agnès Kraidy, conseillère technique du ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Amadou Coulibaly, a rassuré les mutuelistes de son soutien pour la réussite de ce projet de portée sociale.

Dr Tanoh Gnou, représentant le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle s’est réjoui que la mutuelle ait pris cette initiative de prise en charge et d’appui au ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle et au ministère de la Femme et de l’enfant en matière de complications liées à la Fistule obstétricale, « un cas de complication évitable par la communication, la sensibilisation, un cas évitable dans tous les sens pour qu’aucune femme en Côte d’Ivoire n’ait à souffrir de fistule obstétricale ».

Dr Roger Kouadio Bilé, chirurgien, point focal fistules et du programme « Prévention de la transmission mère-enfant » a fait savoir que c’est plus de 250 nouveaux cas qui sont enregistré chaque année, faisant remarquer en outre que cette maladie engendre la mort sociale de la femme car, stigmatisée, rejetée et traitée de sorcière.

La fistule est une perforation entre le vagin et la vessie ou le rectum, due à un travail d’accouchement long et difficile en l’absence de soins obstétricaux, dit-on.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Coupe de la Confedération : Le Fc San Pedro domine l'Asanté Kotoko et se qualifie pour les phases de poules

Covid-19 : le point de la situation au lundi 28 juin 2021