Sylvie Obité (présidente du RIFel) à propos du dîner-gala des femmes leaders : « Nous voulons mettre en lumière des modèles de réussite inspirants »





sylvie-obite-presidente-du-rifel-a-propos-du-diner-gala-des-femmes-leaders-nous-voulons-mettre-en-lumiere-des-modeles-de-reussite-inspirants


Le Réseau international des femmes leaders africaines (RIFel) organise un important événement, le samedi 13 août 2022, à Taabo. Il s’agit notamment d’un dîner-gala qui verra la participation de femmes leaders venues de plusieurs pays. À quelques jours de l’événement, Mme Sylvie Obité, sa présidente, nous parle de ce rendez-vous et fait le point des préparatifs.

Le Réseau international des femmes leaders africaines (RIFEL) a un grand rendez-vous, le 13 août 2022, à Taabo. De quoi s'agit-il ?
Il s'agit d'une cérémonie de distinction, au cours d’un diner gala que nous avons dénommé " Le dîner gala des femmes leaders africaines" et qui verra la participation de femmes issues de plusieurs régions la Côte d'Ivoire et d’autres pays d'Afrique.

Pourquoi justement un tel événement ?
Nous poursuivons deux objectifs. Le premier, c'est de créer un cadre d'échange pour les femmes, faire une mise en relations entre elles. Deuxièmement, il s’agit pour nous de mettre en lumière des modèles de réussite inspirants afin d’impacter positivement les autres femmes.

Vous avez parlé de la participation de femmes venant d’autres pays africains. Quels sont ces pays ? 

Nous avons en plus de la Côte d'Ivoire, la Guinée qui sera représentée par une forte délégation de 12 femmes. On aura aussi le Cameroun, le Bénin, le Sénégal, le Maroc, la Suisse et les Etats-Unis.

 

Avec ce dîner-gala, le RIFeL passe un autre cap. Quels sont les prochains défis ?
Pour l'heure, je ne peux pas me prononcer sur nos projets à venir. Une chose est sûre, nous avons de merveilleux projets pour les femmes.

 

Entretien réalisé par Modeste KONE

En lecture en ce moment

Lutte contre le Covid-19 : Souleymane Diarrassouba visite l’unité de fabrication de gels hydro-alcooliques de la Nouvelle Parfumerie Gandour.

Fraude à la DGI : " Nous avons constaté que certains de nos agents se sont livrés à l'édition de fausses quittances de paiement (ministre Moussa Sanogo)