Affaire 49 militaires détenus au Mali : Gbagbo demande qu'on permette à l'opposition, de mener des démarches





affaire-49-militaires-detenus-au-mali-gbagbo-demande-quon-permette-a-lopposition-de-mener-des-demarches


L’affaire des 49 militaires ivoiriens détenus au Mali constitue un sujet de préoccupation majeure. Les différentes médiations menées en vue de la libération des 49 militaires, arrêtés le 10 juillet à l’aéroport de Bamako dans le cadre d’une mission de la MINUSMA, n’ont pour l’instant pas abouti.

Dans cette optique et en vue de conjuguer tous les efforts, l’ancien président Laurent Gbagbo, au cours d’un « Titeh », fête culturelle de réjouissance organisée en son honneur, samedi, à Mama, a demandé aux autorités ivoiriennes de permettre à l’opposition ivoirienne de mener elle aussi des démarches.

Lire aussi: Affaire 49 militaires au Mali : trois soldates libérées

« Je demande qu'on nous permette, aussi à nous qui sommes dans l'opposition, de mener des démarches », a plaidé Laurent Gbagbo, convaincu que le Gouvernement fait tous ses efforts pour discuter en public, en cachette, pour obtenir la libération des 49 militaires.

Mais, a-t-il demandé, « s'il ne réussit pas, je souhaite qu'on nous autorise, nous aussi, à discuter, de ces raisons, avec les réseaux que nous avons au Mali, dont certains sont aux affaires, pour qu'on puisse chercher à ramener nos compatriotes au pays ».

Trois des soldats détenus au Mali ont été libérés, samedi 3 juillet par la junte au pouvoir au Mali.

Au lendemain de l’arrestation des soldats, le parti de Gbagbo demandait, entre autres, que l'Assemblée Nationale fasse une enquête parlementaire pour savoir les tenants et les aboutissants de cette affaire, rappelle-t-on.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

La CPI remet Laurent Gbagbo aux autorités belges

GPS : une fusion utile, mais difficile