Année scolaire 2022-2023 : les prix des fournitures scolaires flambent





annee-scolaire-2022-2023-les-prix-des-fournitures-scolaires-flambent

Un point de vente de fournitures scolaires à Yopougon



Livres, trousses, Cahiers et bien d’autres fournitures scolaires sont les articles les plus vendus en ce mois de septembre 2022, marquant la rentrée scolaire.


Tout comme la hausse des prix des denrées alimentaires constaté plusieurs mois, les prix des fournitures scolaires ont flambé en ce début d'année académique 2022-2023.
En effet, les articles scolaires connaissent une hausse de prix inexpliquée qui varie en fonction du vendeur. Le cahier format étudiant 300 pages qui était autrefois vendu à 1700 FCFA coûte aujourd’hui entre 1800 FCFA et 2 100 FCFA. Il en est de même pour le petit cahier privilège 200 pages qui est passé de 400 FCFA à 500 FCFA ou 600 FCFA pour ne citer que ceux-là.


Une véritable difficulté pour les parents d’élèves qui font déjà face aux frais d’inscription et autres dépenses liées à la rentrée des classes.
Bly Sonia, exerçant au palais de justice de Yopougon et mère de deux élèves, ne cache pas son amertume. « C’est moi qui m’occupe de la scolarité de mes enfants et cette année tout a augmenté, tout est devenu chère, l’école est devenue un luxe aujourd’hui et c’est vraiment triste », a-t-elle souligné.

Tout comme elle, plusieurs autres parents d’élèves abordent cette année scolaire avec beaucoup difficultés. Le président des commerçants de SikensiM.Abro a, lors d’un entretien avec un confrère, le 8 septembre 2022, dénoncé la hausse des prix des articles scolaires depuis le grossiste. « Le colis de 10 paquets de cahiers de 100 pages a augmenté de 25 000 FCFA à 35 000FCFA, soit une hausse de 10 000 FCFA. Des augmentations farfelues qui créent l’anarchie sur les marchés », a déploré le chef des commerçants de Sikensi.


Florencia Gueu ( stagiaire)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Plus de 3 000 enfants et jeunes migrants enregistrés en Côte d’Ivoire selon Save The Children

Adama Bictogo aux militants de l’Agneby-Tiassa «le match est gagné, on signe forfait»