Couverture maladie universelle : Adama Kamara exhorte les fonctionnaires à se faire enrôler





couverture-maladie-universelle-adama-kamara-exhorte-les-fonctionnaires-a-se-faire-enroler


Le ministre ivoirien de l’Emploi et de la Protection sociale, Adama Kamara a exhorté, les fonctionnaires à se faire enrôler pour la Couverture Maladie Universelle (CMU) qui selon lui offre plus d’avantages que le régime actuel auquel sont rattachés les fonctionnaires et agents de l’Etat lors d’une session de formation de près de 800 membres des bureaux des Conseils consultatifs locaux, tenue ce lundi 26 septembre 2022, à la Bourse du travail à Treichville.

 « Je voudrais lancer un appel à ceux d’entre vous qui ne se sont pas fait enrôler dans le système, qui est un système de sécurité, à aller se faire enrôler pour qu’au plus tard, à la fin de l’année, aucun fonctionnaire et agent de l’Etat n’ait une carte autre que la carte CMU », a exhorté le ministre, expliquant qu’un fonctionnaire qui va se faire soigner avec une carte autre que la CMU paie 100 % alors qu’avec la CMU, il ne paie que le 1/3.

Il a par ailleurs appelé les fonctionnaires à utiliser avec modération. Il leur a demandé de ne pas vendre les médicaments ou passer sa carte à une tierce personne.

Adama Kamara a en outre annoncé que les sages-femmes et infirmiers ont été élevés au grade de prescripteurs et invité les prescripteurs affiliés à la mutuelle, de ne pas redouter la Cmu. Parce que, selon lui, la Cmu est une source de revenus certaine pour tous.

Le président du Conseil d’administration de la Mugefci, Paul Gnogbo estime que la carte CMU comporte plus d’avantages. La vision de la mutuelle, selon lui, c’est la fusion des deux cartes pour une fusion des deux prestations.

Il a fait savoir que tous les éléments sont réunis pour que cette fusion se fasse, précisant que « ce qui sera de la gestion de la Mugefci sera à la Mugefci et ce qui sera de la CMU ira vers la CNAM (Caisse nationale d’Assurance maladie) et d’ajouter qu’il ne « voit pas d’inconvénient ».

S’agissant des mutualistes qui grognent, parce que rencontrant des difficultés avec leurs cartes Mugefci, le président les a invités à se tourner vers les organes de gestions.

Pour ceux qui sont dans les régions, il les a orientés vers les délégations pour avoir suffisamment d’informations et appelé ceux d’Abidjan à aller au Conseil consultatif ou à se rendre à la Mugefci.

« C’est dans la communication qu’on peut résoudre, tous les problèmes », a-t-il conclu. 

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Après Yvidero/ Des chantres se retirent des PRIMUD : Voici les raisons

59 ans d’indépendance de la Côte d’Ivoire : Défilé impressionnant des forces armées ivoiriennes