Football: Voici pourquoi des équipes nationales portent des noms d’animaux





football-voici-pourquoi-des-equipes-nationales-portent-des-noms-danimaux

L'éléphant, l’emblème et le nom de l'équipe nationale de Côte d'Ivoire



Sur 193 équipes nationales des six groupements continentaux de football (la Coupe d'Afrique des nations, la Coupe d'Asie des nations, le Championnat d'Europe, la Coupe d'Océanie, la Copa América et la Gold CUP,), environ 70 équipes se désignent par des noms d’animaux, qui sont en même temps leurs emblèmes.

La tendance à s’identifier en un nom d’animal varie selon les continents avec une forte proportion en Afrique. Selon une enquête de babilown.com, ce sont 59 % des équipes nationales qui se désignent par des noms d’animaux. Au total, 54 équipes nationales africaines s’identifient à 32 animaux. Ces animaux peuvent être regroupés en félins, quadrupèdes, oiseaux, reptiles, poisson, insectes, etc,. Mais pourquoi de telles appellations ?

Visant en premier lieu à intimider les adversaires, à susciter la crainte, et même la peur chez eux, les animaux sont également censés offrir les vertus auxquelles ils sont rattachés.

Considéré comme le roi de la forêt, pour beaucoup de peuples du continent africain, le lion symbolise la force et la puissance. C'est pour cela que le Cameroun, le Sénégal et le Maroc en ont fait leur mascotte. Tout comme le lion, l’éléphant est l’animal qui symbolise la République de la Côte d’Ivoire et de la Guinée qui en portent même le Nom, car pour eux, celui-ci symbolise la sagesse et l’intelligence.

La République démocratique du Congo, elle s’identifie en un léopard, car cet animal « symbolise le pouvoir et la force protectrice », explique-t-on dans les rues de Kinshasa, pour ne citer que ceux-là.

Selon Patrick Juillard, consultant sur une chaine de radio internationale,  les attributions de noms d’animaux faites par certaines équipes de football ont un volet historique.

« Les animaux ont un rôle important dans les croyances animistes. Doter les équipes de noms d'animaux est un moyen d'incarner la fierté nationale grâce à un symbole fort. L'animal est paré de vertus de puissance, de ruse et/ou de protection, censées, rejaillir sur la sélection à laquelle il donne son nom », affirme t-il.

C’est le même constat au Burkina Faso où l’équipe nationale s’appelle « les Etalons ». Selon la légende burkinabè, une princesse amazone venue du Dagomba (actuelle Ghana) fut conduite par sa monture, un bel étalon blanc, hors de son royaume et s’est égarée en pleine brousse. Son chemin croisa celui d’un prince-chasseur avec qui elle aura un enfant qu’ils baptiseront Ouédraogo « cheval mâle » en langue mooré, en l’honneur de l’étalon qui a permis leur rencontre. Ouédraogo sera le fondateur du premier royaume mossi situé dans le centre-est du Burkina.

Il en est de même pour la république soudanaise pour qui le crocodile représente bien plus qu’un animal. Au Soudan, le crocodile est érigé au rang de divinité Il s’agit de « Sobek », un dieu reptile qui les protège de tout danger qui pourrait provenir du fleuve Nil duquel ils sont proches.

Au début du XXe siècle, plusieurs rites sociaux, dont le mariage, s'articulait autour du fleuve. "Le Nil fait partie de leur identité. Pour ce fait, toutes les créatures qui y vivent sont considérées comme des anges.

Bien évidemment, il y a des exceptions à la règle. Toutes les équipes africaines n'adoptent pas ces surnoms qui ont trait à la faune. Au-delà du rapport à la puissance, à la force et au pouvoir, les noms des équipes nationales de football des pays africains expriment également, le charisme, le prestige, mais aussi leurs histoires.

C’est le cas des Black Stars du Ghana qui signifie Les Étoiles Noires, ou encore les Pharaons d'Egypte qui renvoient à la royauté de l'ancien empire qui était dirigé par la dynastie des Pharaons, mais aussi le diable rouge du Congo Brazza.

En Afrique, une chose est certaine, avec ou sans animaux, l'originalité n'a pas de limites quand il s'agit d'affirmer la fierté nationale.

 Florencia Gueu (Stagiaire)

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Affaire des «écoutes»: deux ans de prison ferme requis contre Nicolas Sarkozy

Développement des chaînes de valeur vivrières : la Côte d’Ivoire reçoit un financement de plus de 137 milliards FCFA de la Banque mondiale