Transition au Burkina Faso : le capitaine Ibrahim Traoré va-t-il tenir parole et passer la main ?





transition-au-burkina-faso-le-capitaine-ibrahim-traore-va-t-il-tenir-parole-et-passer-la-main


C’est ce vendredi 14 octobre 2022 que s’ouvrent à Ouagadougou, les assises nationales en vue de « l’adoption de la charte de la transition » et de la désignation d’un président militaire ou civil pour diriger la Transition au Burkina Faso, suite au coup d’Etat du 30 septembre dernier contre le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba

Le nouvel homme fort du Burkina Faso, le capitaine Ibrahim a, au lendemain du coup d’Etat avait affiché sa volonté de léguer la gestion de la nouvelle transition à une autre personne, civile ou militaire.

Lors d’une interview accordée à un média français, le capitaine Traoré a affiché sa volonté d’aller vite afin qu’un président de transition soit désigné pour conduire cette transition, ajoutant même qu’il n’avait pas l’intention de demeurer à la tête de cette transition.

Il a assuré qu’il ne fera qu’expédier « les affaires courantes » jusqu’à la désignation d’un nouveau président lors des assises nationales qu’il souhaite se tenir « le plus vite possible ».

Moins d’une semaine après cette sortie, le capitaine a appelé à des assises nationales, prévues se tenir les 14 et 15 octobre 2022 à Ouagadougou pour « l’adoption de la charte de la transition ».

Devant les diplomates, le capitaine Traoré a réaffirmé que son combat ne vise qu’à donner plus de quiétude aux populations en accélérant la lutte contre le terrorisme.

De l’avis de beaucoup d’observateurs de la scène politique, c’est déjà le signe que le capitaine Ibrahim Traoré est prêt à tenir parole : celle de mettre tout en ordre et de se rassurer que « le niveau de sécurité est bien » et laisser la place.

Mais le capitaine Ibrahim Traoré, aujourd’hui adulé par la population et surtout la jeunesse qui voit en lui, un Thomas Sankara bis, pourra-t-il tenir le pari du respect de la parole donnée quand on sait qu’en Afrique, rares sont les militaires putschistes qui rendent le pouvoir?

La question mérite d’être posée surtout que, le projet de  Charte soumis à l’examen des participants et consulté, vendredi, par une agence de presse indique que le Président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (NDLR, le capitaine Ibrahim Traoré) assure les fonctions de Président de la transition, Chef de l’Etat, Chef suprême des Forces armées nationales.

Quelque 300 personnes sont attendues à ces assises, note-t-on.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

’’Les reclassements des fonctionnaires opérés sont bien conformes au droit’’, clarifie le DG de la Fonction publique

Awards du mannequinat africain: la première Ecole professionnelle des métiers de la mode et du mannequinat ouverte