3e Sommet finance en commun (FICS) : Pour mieux soutenir leurs actions de développement en faveur des populations africaines





3e-sommet-finance-en-commun-fics-pour-mieux-soutenir-leurs-actions-de-developpement-en-faveur-des-populations-africaines

Une vue des autorités qui ont participé à la cérémonie d'ouverture du Sommet Finance en Commun (FICS)



L’auditorium du palais des congrès du Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan accueille depuis le mardi 18 octobre 2022, la 3e édition du Sommet Finance en Commun (FICS), un événement d’envergure internationale qui rassemble les banques publiques de développement d’Afrique et d’Europe.

La cérémonie d’ouverture de cette rencontre qui a vu la présence du Premier ministre ivoirien Patrick Achi, le mercredi 19 octobre 2022,  a été l’occasion pour chacune des entités de marquer son adhésion à la volonté de « sortir des discours pour passer enfin à l’action », concernant les objectifs de développement durable (ODD). 

Placé sous le thème « Une transition verte et juste pour une reprise durable », ce rendez-vous du donner et du recevoir est, selon la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, une opportunité pour mieux soutenir les actions de développement en faveur des populations africaines. 

« Je souhaite que les conclusions de ces assises renforcent davantage le processus de développement du continent africain, celui de la Côte d’Ivoire en particulier, en accélérant la mise en œuvre des actions de transformation économique et sociale initiées par le Gouvernement du Premier ministre Patreick Achi. 

Ce dernier a expliqué dans son adresse, que Le sommet d’Abidjan marque la rencontre des  banques publiques de développement pour renforcer leur partenariat et leurs engagements en faveur d'actions communes pour le changement climatique et le développement durable. Cette troisième édition est co-organisée par la Banque africaine de développement et la Banque européenne d'investissement. 

«Je souhaite donc que ce Sommet d’Abidjan, qui intervient seulement quelques mois après l’organisation réussie par la Côte d’Ivoire de la COP15 des Nations Unies sur la désertification, marque le début de la réalisation d’actions très concrètes, orientées vers la mobilisation de ressources structurées pour le financement de la relance face aux crises, la réalisation des Objectifs de Développement Durables des Nations Unis et celle de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine », a dit Patrick Achi.

 Le chef du gouvernement a par ailleurs déploré le fait que neuf (9) des dix (10) pays les plus vulnérables au monde soient situés en Afrique, alors que le continent n’émet que 3% du gaz à effet de serre. Il a donc appelé à la mobilisation de ressources structurées pour financer la relance face aux crises. Pour lui, la période post-Covid a  permis aux banques de développement de souligner l’importance de leur rôle, en mobilisant près de 90 milliards de dollars de crédit pour aider les pays émergents touchés par la pandémie.

 Outre les autorités ivoiriennes, plusieurs personnalités telles que le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Dr. Akinwumi A. Adesina, le président de la Banque européenne d’investissement, Dr Werner Hoyer, le président de Finance in Common Initiative Rémy Rioux, le président du Fonds international de Développement agricole, Fida Alvaro Lario, le Président-directeur général de Global center on adaptation, Patrick V. Verkooijen et le Gouverneur de la Banque de développement du Conseil de l’Europe (CEB), Carlo Monticelli ont chacun à son tour salué cette initiative des banques qui est à sa 1ère édition en présentiel et sur les continent africain, car les 2 prières se sont déroulée en France et en Italie, mais en virtuel.

 Notons que le sommet qui a débuté le 18 octobre et qui prendra fin le 20 octobre 2022 a été meublé de panels, de communications et de plaidoyers.

 Solange ARALAMON

 

 

En lecture en ce moment

Eliminatoires Can U23 (Côte d’Ivoire-Niger) : les Eléphants en préparation

Yamoussoukro : Un individu kidnappe et dépucelle une jeune fille