Les nouveaux membres de la Commission centrale de la CEI ont prêté serment, ce mercredi





les-nouveaux-membres-de-la-commission-centrale-de-la-cei-ont-prete-serment-ce-mercredi


Les deux nouveaux membres de la Commission centrale de la Commission électorale indépendante (CEI), Dan Jules Demonsthène et Demba Traoré, respectivement désigné par le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir) et le Parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI) de Laurent Gbagbo ont prêté serment, ce mercredi 1er mars 2023, au Conseil constitutionnel, devant le président de l’institution, Mamadou Koné.

«Je m’engage à bien et fidèlement remplir ma fonction, à l’exercer en toute indépendance et en toute impartialité, dans le respect de la Constitution et du Code électoral, et à garder le secret des délibérations et des votes, même après la cessation de mes fonctions», ont successivement prononcé Dan Jules Demonsthène et Demba Traoré, devant les membres du Conseil constitutionnel avec à leur tête Mamadou Koné et de plusieurs autres personnalités dont le président de la CEI, Coulibaly-Kuibiert Ibrahime.

Se tournant vers les nouveaux élus, Koné Mamadou leur a exprimé ses félicitations avant de leur rappeler que cette prestation de serment est un engagement fort qu’ils ont pris. Et de saisir l’occasion pour leur donner quelques conseils et recommandations en lien avec l’engagement qu’ils viennent de prendre, en rapport avec «le bois sacré» qu’ils intègrent.

Il n’a pas manqué de leur signifier qu’à partir de cette prestation de serment, ils ne sont pas les représentants de RHDP et du PPA-CI à la CEI.

«Certes, vous avez été proposés par ces partis politiques. Mais, à partir de la présente prestation de serment, vous devrez rompre le cordon ombilical vous liant à ces formations, et ne plus être guidés que par le seul souci d’une parfaite organisation des élections en Côte d’Ivoire», a clarifié le magistrat.

Il les a également appelés à garder le secret des délibérations et des votes, car, a-t-il expliqué, révéler le secret des délibérations, c’est également exposer autrui à la vindicte, à la vengeance, et peut même entraîner mort d’homme, ajoutant que cela les expose à tous les dangers.

C’est à travers le décret n°2023~96 du 15 février 2023 que le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a acté la désignation de ces deux personnalités au sein de la Commission centrale de la CEI.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Drame : L'ex-garde du corps de Dj Arafat meurt dans un accident de moto

Mali : Assimi Goïta décide de libérer les militaires ivoiriens