Activités des blogueurs, influenceurs et activistes ivoiriens: Les nouvelles dispositions prévues par la loi





activites-des-blogueurs-influenceurs-et-activistes-ivoiriens-les-nouvelles-dispositions-prevues-par-la-loi


En Côte d’Ivoire, les blogueurs, influenceurs, activistes… devront désormais exercer leurs activités, tout en respectant les nouvelles dispositions juridiques  qui seront bientôt votées par l’Assemblée nationale en plenière.

En effet, les projets de lois modifiant la loi n°2017-867 du 27 décembre 2017 portant régime juridique de la presse et celle de la communication audiovisuelle adoptés mardi 18 octobre dernier, par la Commission Recherche, de la science, de la technologie et de l’environnement (Crste), présentent  une innovation majeure.

Ce projet de loi stipule que la diffusion de contenus audiovisuels de toutes plateformes de blogueur, activiste ou influenceur disposant de plus de 50.000 abonnés en ligne, n’a pas le caractère de correspondance privée et est, par conséquent, soumise au respect des principes généraux de la communication audiovisuelle tels qu’énoncés à l’article 3 de cette loi.

 

Un chiffre dont la Crste dans sa majorité a demandé qu’il soit revu à la baisse. Les parlementaires ont demandé plus précisément à 25.000 abonnés. Un amendement pris en compte par l’émissaire du gouvernement.

« Vus l’urgence et les dérives que nous avons constaté qui parfois ont impacté les fondements de notre société, les députés ont estimé que ce chiffre pouvait être ramené à 25000 abonnés et nous les avons suivis. Ce sont les représentants du peuple. S’ils ont estimé que ce chiffre pourrait être ramené à 25.000, nous n’avons pas vu d’objection puisqu’il s’agit avant tout d’inviter tous ceux qui interagissent sur internet à respecter un minimum de règles», a-t-il justifié.

Aussi, le ministre Amadou Coulibaly a indiqué que ces modifications ont été faites afin de faciliter la mise en œuvre de cette loi portant régime juridique de la presse et celle de la communication audiovisuelle.

noter qu’après les deux chambres, le président de la République, Alassane Ouattara, procédera à la promulgation de la loi, avant sa mise en œuvre.

Fulbert Yao

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : "La crise de l'école est le symbole de la faillite nationale", selon Affi N'guessan

Le Général Alexandre Apalo formel "La gendarmerie n’est pas faite pour ceux qui n’ont pas trouvé d’emploi".