Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP) : Adama Bictogo à Marrakech pour la réunion régionale Afrique et Moyen-Orient 2022





partenariat-pour-un-gouvernement-ouvert-ogp-adama-bictogo-a-marrakech-pour-la-reunion-regionale-afrique-et-moyen-orient-2022


Le président de l'Assemblée nationale, Adama Bictogo, participera à la réunion régionale Afrique et Moyen-Orient 2022 du partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), qui se tiendra, du mardi 1er au jeudi 3 novembre 2022, à Marrakech, au Maroc. À cette grande rencontre où il représentera la Côte d'Ivoire, le député d'Azaguié fera une allocution très attendue, selon un communiqué de presse de ses services.

« A cette grande rencontre, je prononcerai un discours devant mes pairs parlementaires, le mercredi 2 novembre », a déclaré le président Adama Bictogo sur son compte Facebook.

En marge de cette réunion régionale, le président de l'Assemblée nationale aura des tête-à-tête avec de hautes personnalités parlementaires, dont Rachid Talbi El Alami, président de la Chambre marocaine des représentants.

À ce rendez-vous de Marrakech, fait savoir la note adressée à la presse, il sera question d'intensifier les efforts et les réformes pour faire progresser le développement durable et la reprise économique dans la zone Afrique et Moyen-Orient. L'objectif étant également d'exploiter les approches du gouvernement ouvert en vue d’un renforcement de la prestation des services publics. Ainsi, au cours des assises, il s'agira pour les participants composés de leaders du gouvernement ouvert, de parties prenantes de la région, de parlementaires, de représentants de la société civile et de chercheurs et de partenaires internationaux clés engagés, de procéder à des échanges d’expériences et de meilleures pratiques dans les domaines de l'innovation numérique, l'accès à la justice et la participation civique.

Le PGO est une initiative qui vise principalement à obtenir des gouvernements des engagements concrets en faveur de la démocratie participative en mettant le citoyen au cœur de la gestion de la chose publique par la promotion de la transparence, de l’autonomisation des citoyens, de la lutte contre la corruption et de l’exploitation des nouvelles technologies pour renforcer la bonne gouvernance. Elle a été lancée en marge de la 66e Assemblée générale des Nations-Unies, en septembre 2011, à New York. La Côte d’Ivoire est membre depuis le 28 octobre 2015.

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Covid-19 : voici les communes et les districts sanitaires les plus touchés

La confidences d’un homme battu