« L’impact économique des tempêtes de poussière dépasse les 13 milliards de dollars par an » (Alain-Richard Donwahi, président Cop 15)





limpact-economique-des-tempetes-de-poussiere-depasse-les-13-milliards-de-dollars-par-an-alain-richard-donwahi-president-cop-15


Engagé contre la sécheresse, la désertification et la dégradation des terres, le président de la Cop 15, Alain-Richard Donwahi, poursuit son plaidoyer politique et financier en faveur de la restauration de la planète terre. L’ancien ministre des Eaux et Forêts a pris part à la 6e édition du « Future Investment Intiative » du FII Institute pour amplifier son message de protection de la planète.
Placée sous le thème « Impact sur l'humanité : favoriser un nouvel ordre mondial », cette conférence internationale a rassemblé plusieurs leaders mondiaux dans différents secteurs pour traiter des questions et des défis majeurs auxquels le monde fait présentement face.
Ce rendez-vous mondial est un événement qui mobilise les décideurs, le secteur privé, les gouvernements, les financiers, acteurs de la société civile et bien d'autres, autour de la question de l'avenir de l'investissement et des solutions aux défis de l’humanité.
Le « Future investment initiative institute » (FII) est une nouvelle fondation mondiale à but non lucratif dotée d'une branche d'investissement et d'un seul programme : avoir un impact sur l'humanité. C’est une organisation inclusive et attachée aux principes environnementaux, sociaux et de gouvernance. Le président Alain-Richard Donwahi a répondu à l’invitation du gouvernement saoudien, en participant également à la conférence du Middle East Green Intiative, le 26 octobre 2022.
Prenant la parole à cette tribune, Alain-Richard Donwahi a, entre autres déclaré : « La désertification et la dégradation des terres sont clairement une réalité au Moyen-Orient. En effet, l’impact économique des tempêtes de poussière dans la région dépasse les 13 milliards de dollars américain par an ».
C’est la raison pour laquelle l’officiel de la Cop 15 a ajouté : « Le MGI est un exemple remarquable d’alliance régionale avec une approche multidimensionnelle pour lutter contre la dégradation des terres et le changement climatique ». Cette organisation s’est, en effet, donnée pour mission de planter 50 milliards d'arbres au cours des prochaines décennies. La rencontre de Riyad a servi également d’antichambre au Sommet MGI qui se tiendra, le 7 novembre 2022, à Sharm El Sheikh en Egypte.

Modeste KONE

Partarger cet article

En lecture en ce moment

COVID-19 et VIH : Des experts de la Communication des Risques et Engagement Communautaire en formation à Dakar

Fédération ivoirienne de football : Sam Étiassé n’est plus le directeur exécutif