Santé sexuelle et reproductive : Plus de 500 jeunes africains plaident pour l’amélioration des services et signent la déclaration d’Abidjan





sante-sexuelle-et-reproductive-plus-de-500-jeunes-africains-plaident-pour-lamelioration-des-services-et-signent-la-declaration-dabidjan

la déclaration, lue par les jeunes au complexe Agora de Koumassi



Dans le souci de permettre aux jeunes africains de bénéficier des informations et de services adéquats dans le but d’améliorer la santé sexuelle reproductive de ces derniers, la structure Initiative Africaine de mobilisation de Ressources (IMRA)  a organisé la première édition de la journée de mobilisation et de plaidoyer (JoMP 2022), le mercredi 9 novembre 2022 à l’espace Agora de Koumassi.

Il s’agissait pour plus de 500 jeunes venus de plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre de faire entendre leurs voix à travers des plaidoyers et des réflexions. Aussi, pour engager les décideurs publics à collaborer avec les jeunes et les OSC, six (6) associations de  cinq (5) pays africains (Espoir Vie du Togo, Centre Solidarité Action Sociale de la Côte d’Ivoire, Dounia Solidarité + du Burkina Faso, Le Jade pour la Vie du Togo, Serment Universel du Congo Brazzaville et Bokk Yakaar du Sénégal ont paraphé la déclaration d’Abidjan.

« Notre objectif était de mobiliser les pouvoir public en faveur des jeunes dans le but d’améliorer les services de prise en charge de la santé sexuelle reproductive. Nous avons choisi des thèmes selon le constat que nous avons fait sur plusieurs années, notamment la précocité des premiers rapports sexuels et les nouvelles infections à VIH qui touchent beaucoup plus les adolescents et les jeunes de 15 à 24 ans. Il était urgent, en collaboration avec les pouvoirs publics de voir quels sont les moyens  d’arrêter cette propagation de la maladie, mais aussi des grossesses précoces », a expliqué le président de l’IMRA, Aboé Renée Pakenyendou.

Cette rencontre a rassemblé également plus de 50 décideurs publics et de partenaires techniques et financiers, sans oublier des organisations de la société civile,  qui ont échangé avec les jeunes venus en grand nombre,  à travers des panels et l’animation des stands afin de donner les bonnes informations.

Dr Odjé Claude Evariste, directeur coordonnateur adjoint du programme de santé scolaire et universitaire, santé des adolescents et jeunes, a pour sa part situé le niveau de participation  de l’Etat de Côte d’Ivoire qui consiste à permettre à ces derniers de mener une sexualité responsable. « La préoccupation des jeunes c’est l’accès aux services de santé. Ils se plaignent du fait qu’ils ne sont pas bien accueillis et que l’anonymat n’est pas respecté. Ce sont des pistes que nous avons commencé à exploré à travers une méthodologie que nous avons appelé service de santé adapté aux adolescents et aux jeunes pour lever toutes les barrières afin que ceux-ci puissent venir à nous pour avoir les informations nécessaires », a-t-il indiqué.

En effet, selon les statistiques livrées par les organisations sanitaires, cette partie du continent concentre le plus de populations adolescentes et jeunes avec plus de la moitié qui a moins de 24 ans. Cependant 71% de ces jeunes et adolescents ont des besoins non satisfaits en prévention et prise en charge en santé sexuelle et reproductive.  Aussi, 28% des jeunes femmes âgées de 20-24 ans ont donné naissance avant l’âge de 18 ans et les filles représentent 70 % des nouvelles infections au VIH parmi les adolescents âgés de 10 à 19 ans. 1 fille sur 3 subit des violences basées sur le genre avant l’âge de 18 ans.

Le Programme Autonomisation de Solidarité Sida, partenaire de l’IMRA, n’a pas voulu rester en marge de cette action. Il a pour ce faire, apporté un soutien financier et technique pour la réussite de cette action qui se perpétuera dans les autres pays membres du collectif.

Expositions et animations des stands, la visite d’un parcours éducatif en santé sexuelle et reproductive, des consultations médicales et la prestation de plusieurs artistes tels que Fadal dey, Ambassadeur de la lutte contre le SIDA ont meublé cette journée.

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Grogne des enseignants du privé avec menace de grève

Bertrand Diby Ako (ex-membre du Rhdp) ‘’ Affi N’Guessan n’a plus d’avenir politique ‘’