Interview exclusive/ Mme Catherine Assalé (Présidente de la Ligue ivoirienne des secrétaires - LIS) : "Nous voulons responsabiliser désormais les assistantes"





Interview,Ligue Ivoirienne des secrétaires


Mme Assalé Cathérine est la  présidente de la Ligue ivoirienne des secrétaires (LIS),  depuis décembre 2017. Cette association apolitique qui regroupe toutes les secrétaires de Côte d’Ivoire prépare l’organisation de la 3e édition du Salon international Innov’ Assistante, sous le thème : "De l’assistanat collaboratif à l’assistanat managérial", les 02, 03, et 04 mai prochains, au palais de la culture de Treichville. Dans cette interview qu’elle nous a accordée, Mme Assalé parle de cette grande rencontre internationale qui coincide avec les 40 ans d’existence de la LIS.

Qui peut être membre de la Lis ?

Toutes les secrétaires de Côte d’Ivoire, quelle que soit la taille de l’entreprise qui adhèrent à notre ligue. Je peux dire même que déjà étudiantes en secrétariat et assistanat de direction, elles peuvent  s’inscrire car après la formation, elles auront besoin de faire des stages.

Quels sont les avantages qu’une secrétaire peut avoir étant membre de la Lis ?

Il y a de nombreux avantages à s’inscrire à la Lis. Notre crédo c’est la formation. Nous ne faisons pas de grève, nous n’agressons pas les patrons, bien au contraire, nous dialoguons avec eux. Et c’est ce qui convainc les patrons  à nous inscrire. Les formations que nous recevons nous permettent d’affirmer notre personnalité en tant que secrétaire. Cela nous permet de discuter d’égal à égal avec les personnes que nous rencontrons, partout où nous passons.

Quelles sont les activités que vous organisez en général au sein de la Lis ?

Nous organisons des formations en Côte d’Ivoire et à l’étranger.  Depuis l’arrivée de notre équipe, nous avons ajouté le salon qui nous permet de nous rencontrer. C’est aussi l’occasion pour les entreprises de prendre des stands pour vendre leurs produits. Nous faisons aussi de l’humanitaire à travers des visites dans des orphelinats, nous organisons des soirées récréatives et des journées sportives

Quels sont les conseils que vous donnerez à une jeune fille qui veut se lancer dans le domaine du secrétariat ?

Tout d’abord, je l’encouragerai car c’est un métier assez noble et  aujourd’hui, je pense avoir fait le bon choix. La secrétaire c’est une personne qui côtoie de nombreuses personnalités. Il faut savoir que le secrétariat est un métier d’intelligencia. Avant les secrétaires n’étaient pas valorisées mais aujourd’hui, c’est nous  qui rédigeons les courriers de nos patrons. Je crois que les choses ont changé.

Dans l’opinion publique, les secrétaires ont mauvaise presse. Certains estiment qu’elles accueillent mal les visiteurs quand d’autres les taxent d’avoir des relations amoureuses avec leurs patrons…

Ces préjugés peuvent être fondés ou non. Tout dépend de la personnalité de la secrétaire. Les femmes qui sortent avec leurs patrons, cela existe dans toutes les corporations, tant qu’il y un brassage d’hommes et de femmes. Maintenant, tout dépend de sa spiritualité, de son éducation et bien d’autres paramètres. Cela a pu exister mais j’avoue que ce sont des choses que nous voyons de moins en moins parce que nous formons les secrétaires, nous leur donnons des conseils sur des gestes à ne pas avoir au travail, sur le côté vestimentaire auquel il faut faire attention.

Pouvez-vous nous parler de la 3e édition de votre salon qui aura lieu au mois de Mai prochain ?

Oui. Les deux premières éditions n’ont pas donné les résultats escomptés, mais la 3e édition que nous préparons activement est un gros événement parce qu’il coïncide avec les 40 ans de la LIS. Nous y attendons 13 pays dont la France, le Cap Vert, le Maroc, Gabon, etc. Ce salon aura trois (3) volets. Le premier axe, c’est la formation avec la présence des experts-formateurs qui seront là à cet effet. Ensuite, il y aura une exposition. Pour ce faire, nous proposons des stands à des entreprises et PME pour leur permettre de s’exprimer et de vendre leurs produits. Enfin, la commémoration des 40 ans de la LIS que nous voulons marquer d’une pierre blanche. Nous profiterons pour honorer nos pionnières. Car c’est grâce à elles que la secrétaire s’exprime.

Le thème de votre salon, c’est " De l’assistanat collaboratif à l’assistanat managérial". Pourquoi ce choix ?

Le fait est qu’auparavant, la secrétaire était considérée juste comme une dactylographe qui en plus prenait les appels de son patron, qui mange au bureau, etc. A travers ce thème, nous voulons responsabiliser les assistantes. Elles ne doivent plus être des assistantes collaboratives, mais plutôt des assistantes qui prennent des initiatives, qui peuvent s’assumer  et même prendre certaines décisions quand le patron n’est pas là, en attendant que ce dernier n’arrive. Nous souhaitons que les collaboratrices deviennent des managers.

Réalisée par Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/Lancement du fonds national catholique : une caisse pour assurer son autonomie financière

Football/ La Caf révèle les chapeaux du tirage au sort de la Can 2019