Le Projet d’interconnexion des bourses africaines (AELP) lancé, ce mercredi





le-projet-dinterconnexion-des-bourses-africaines-aelp-lance-ce-mercredi


Le Projet d’interconnexion des bourses africaines (AELP) a été lancé ce mercredi 7 décembre 2022, à Abidjan, en marge de l’Assemblée générale et de la Conférence annuelle 2022 de l’Association des bourses africaines (ASEA), organisée par la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) du 7 au 9 décembre 2022.

La première phase de l’AELP porte sur sept places boursières couvrant 14 pays africains, à savoir, le Maroc, l’Égypte, le Nigéria, le Kenya, Maurice, l’Afrique du Sud et l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine regroupant le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo).

L’objectif de l’AELP est de faciliter les flux de capitaux et les investissements transfrontaliers et de connecter les marchés de capitaux africains à un public mondial, selon une note de la BRVM, ajoutant que la Banque Africaine de Développement (BAD), par le biais d’un don du Fonds fiduciaire de la Coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC), a soutenu l’ASEA, l’association regroupant 28 bourses du continent, pour la mise en œuvre de la phase 1 du projet.

La mise en œuvre du projet a permis l’interconnexion des bourses participantes grâce à l’intégration de la plateforme AELP Link, une solution technologique pour soutenir l’intégration du marché. Ce projet, selon le communiqué a également permis de renforcer les capacités des organismes de réglementation et des opérateurs du secteur financier par le biais de programmes de formation ciblant les praticiens des marchés financiers sur les pratiques d’investissement transfrontaliers et les règles d’investissement sur les marchés participants.

Toujours, selon le document, les promoteurs de l’AELP (ASEA et BAD) ont également soutenu la création de l’Association africaine des courtiers en valeurs mobilières (ASSDA) en tant que première plateforme panafricaine permettant aux courtiers en valeurs mobilières de collaborer à l’intégration des marchés des capitaux et à l’innovation des produits financiers.

Des courtiers en valeurs mobilières, notamment Finance Gestion et Intermédiation (FGI Bourse) et Dyer & Blair Investment Bank, ont effectué la première transaction en direct lors de la cérémonie de lancement dudit projet.

« Avec l’AELP, nous entrons dans une nouvelle ère des marchés de capitaux africains où tous nos membres effectueront progressivement des transactions transfrontalières d’une bourse africaine à une autre. Ce projet représente une grande opportunité pour les investisseurs et les émetteurs à travers le continent », s’est réjoui, le président de l’ASEA Edoh Kossi Amenounvé.

Le directeur de la division du développement des marchés de capitaux de la BAD, Ahmed Attout, a exprimé son plaisir sa structure être associé à  l’ASEA dans le cadre de ce processus qui aboutira à l’opérationnalisation de la plateforme AELP Link.

Pour lui, AELP est un projet de transformation qui s’inscrit dans les priorités « High 5 » de la Banque Africaine de Développement, en particulier « Industrialiser l’Afrique » et « Intégrer l’Afrique ».

« Nous espérons que la mise en œuvre de l’AELP atteindra l’objectif d’élargir les investissements transfrontaliers et de faciliter la mobilisation de capitaux dans les entreprises et le secteur réel dans les pays participants », a-t-il émis.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Inauguration du stade d’inauguration : ce que l’Asec et l’Africa ont empoché

Transport aérien : La compagnie nationale ivoirienne renforce sa flotte avec l’acquisition de deux nouveaux avions