Le complexe universitaire Notre Dame des Lumières lance une campagne de sensibilisation contre la consommation de stupéfiants





le-complexe-universitaire-notre-dame-des-lumieres-lance-une-campagne-de-sensibilisation-contre-la-consommation-de-stupefiants


Le complexe universitaire Notre Dame des Lumières a lancé ce lundi 19 décembre 2022, au sein dudit établissement, une campagne de sensibilisation contre l’usage et la consommation de stupéfiants.

Dans le cadre de cette campagne de sensibilisation contre les stupéfiants, notamment la drogue, la directrice fondatrice de ce complexe universitaire, Séka Florence Epse Besson a averti les étudiants qui s’aviseraient à s’adonner à cette pratique « malsaine qui n’honore ni l’étudiant, ni ses parents ».

« Je mets en garde quiconque s’aviserait à consommer de la drogue ou à en faire entrer dans cet établissement (…) pour le changement, je serai toujours rigoureuse », a-t-elle martelé face aux jeunes étudiants exposés à ces fléaux de notre société moderne.

Christelle Coulibaly, substitut du procureur de la République, a expliqué les dangers que représentent les stupéfiants, que certains voient comme moyen pour réussir les examens et invité les étudiants à s’en éloigner.

« La drogue n’a jamais aidé un étudiant à réussir son examen. Elle vous rend nerveux. Ne la testez pas, la première fois, est déjà de trop », a-t-elle expliqué et d’avertir : « la seule détention est une infraction, donc punie par la loi ».

Après avoir présenté les aspects négatifs liés à la drogue, elle a invité les étudiants à prendre conscience des efforts que fournissent leurs parents en payant des scolarités à coûts élevés en vue de leur assurer un avenir meilleur. Pour cela, a-t-elle poursuivi, ils doivent avoir de la compassion pour eux. « Ayez pitié de vos parents (…) », a-t-elle plaidé, tout en soulignant les conséquences de la consommation de la drogue pour l’enfant et pour ses parents.

En guise de conseils, la magistrate du parquet a invité les jeunes à éviter les mauvaises compagnies car, dira-t-elle, certains amis de mauvaises moralités sont sources d’ennuis et de difficultés. « Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es », a-t-elle partagé cette citation éducative et positive.

La conférencière a mis un accent sur le phénomène de la Chicha qui, malheureusement, gagne du terrain auprès de la jeunesse. Pour éviter toute dépendance, elle a lancé un vibrant appel à l’ensemble de la jeunesse ivoirienne : « éloignez-vous de ça. C’est dangereux. C’est addictif !

Par ailleurs, elle a invité les étudiants à éviter certains comportements sur la toile, entre autres les injures, les partages de buzz et autres publications à caractères injurieux et attentatoires à la cohésion sociale, les fausses informations.

Dans une autre communication, Dr. Kadjo Aka, enseignant-chercheur, a passé au peigne fin les effets de l’alcool sur le cerveau d’un adolescent, qui à l’en croire, déprécie le quotient intellectuel jusqu’à la démence. Pour éviter toutes ces complications, les étudiants ont été priés d’éviter la consommation excessive d’alcool, car cela peut amenez à la perdre de mémoire, voire la réduction drastique du quotient intellectuel. Pis, avec l'alcool il y a la dégénérescence, considérée comme l’une des maladies liées à la dépendance à l’alcool, a-t-il prévenu.

Dr Koffi Marie Josée a eu une adresse particulière à l’endroit des jeunes filles. Pour éviter toute surprise, a-t-elle indiqué, seule l’abstinence jusqu’au mariage est la meilleure méthode. « Les jeunes gens ont la bouche sucrée, méfiez-vous d’eux », a-t-elle conseillée.

Abondant dans le même sens, le recteur du complexe, Professeur Nguessan, il a conseillé aux étudiants de se séparer des éléments qui peuvent les amener à se déconstruire et de les appeler à ne pas décevez leurs parents.

En marge de cette campagne de sensibilisation contre les stupéfiants qui a débuté le vendredi 16 décembre 2022, au collège privé Notre Dame de la Délivrance, sis à Cocody Angré, 40 agents du personnel éducatif et enseignant dudit collège ont été décorés, note-t-on.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Depuis Génève, Kandia Camara à propos des réfugiés ivoiriens : " Ils sont libres de revenir quand ils le souhaitent"

Habitat urbain : le gouvernement débloque plus de 43 milliards Fcfa pour la construction de 7 500 logements économiques et sociaux