Révision de la liste électorale, le PDCI-RDA fait 5 constats et déduit : « les ingrédients d’une prochaine explosion sociale sont réunis »





revision-de-la-liste-electorale-le-pdci-rda-fait-5-constats-et-deduit-les-ingredients-dune-prochaine-explosion-sociale-sont-reunis


Le porte-parole du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Dr Kouassi Bredoumy Soumaïla a animé, ce jeudi 29 décembre 2022, au siège du parti, un point-presse relatif à l’opération de révision de la liste électorale. Au cours de cette rencontre avec la presse, le porte-parole du plus vieux parti a relevé cinq constats, qui selon lui, sont des ingrédients d’une prochaine explosion sociale en Côte d’Ivoire.

Ci-dessous, sa déclaration

La Commission Électorale Indépendante (CEI) a organisé du 19 novembre au 20 décembre 2022 sur toute l’étendue du territoire national, la Révision de la Liste Électorale (RLE).

Au terme de cette opération, le PDCI-RDA fait les constats suivants :

·         Premièrement, l’opération n’a pas connu un grand engouement à cause du déficit d’information des populations des zones rurales.  En effet, dans certains départements et sous-préfectures, l’administration territoriale s’est très peu impliquée dans l’information de proximité pour sensibiliser les populations à l’importance du recensement électoral ainsi qu’au respect des procédures édictées par la CEI. 

De plus, bien que relayée par les canaux traditionnels de communication et les réseaux sociaux, la communication n’a pas été effective dans les villages et campements. 

·         Deuxièmement, il nous a été donné d’observer des déplacements massifs d’électeurs savamment préparés et mis en œuvre à grande échelle. Ce phénomène de transhumance électorale s’est manifesté sous trois formes, à savoir :

L’enrôlement d’électeurs déplacés :

·         des villages et campements vers des lieux de vote de certaines communes ;

·         des lieux de vote de leur département d’origine vers d’autres départements ;

·         des lieux de vote  de leur région d’origine vers d’autres régions. 

Le certificat de résidence, pièce requise pour le changement de lieu de vote, est individuel et requiert la présence du demandeur. Or, sur le terrain, nous avons assisté à des demandes en masse sans la présentation des demandeurs eux-mêmes et ce, au mépris de la clause de six (06) mois de résidence.

Ce phénomène constitue un déni de démocratie et traduit une volonté manifeste de manipuler les populations dans le libre choix des gouvernants de leurs cités et de leurs régions. 

La transhumance électorale est donc un vol électoral programmé et une grave violation de notre constitution. Par son immoralité, son iniquité et son illégalité, elle fausse les règles du jeu démocratique et fragilise la légitimité de « l’élu ».

·         Troisièmement, on peut également noter les agissements surprenants à caractère discriminatoire observés dans certains tribunaux où pour l’obtention du certificat de nationalité, il est fait mention de l’appartenance politique sur le bordereau d’enregistrement. En plus, les demandes de certificats de nationalité introduites par nos points focaux n’ont pas été traitées, ou quand elles ont été, leur délivrance a été faite le dernier jour de l’opération, rendant l’enrôlement impossible dans le délai. En conséquence de nombreux Ivoiriens ont été privés de la possibilité de s’inscrire sur la liste électorale.

·         Quatrièmement, s’y ajoute l’accroissement spontané et exponentiel du nombre des nouveaux Ivoiriens devenus électeurs dans des conditions pour le moins opaques, en particulier dans certaines communes.

·         Cinquièmement, les inscriptions en ligne ne font l’objet d’aucune communication, ouvrant ainsi une porte à toute manipulation

De ce qui précède, le PDCI-RDA déduit que sont réunis les ingrédients d’une prochaine explosion sociale, dans notre pays, dont les élections sont la source récurrente.

D’abord, le phénomène de transhumance électorale conduit indéniablement à des affrontements entre les populations au cours des journées électorales, certains refusant l’arrivée ou le départ par convois d’électeurs qui détournent le choix des autres.

Ensuite, l’organisation savamment orchestrée de l’inscription sur la liste électorale d’électeurs, naturalisés dans des conditions non élucidées, est de nature à détruire notre tissu social déjà fragilisé par les nombreuses crises que nous avons traversées depuis plus d’une vingtaine d’années. Elle alimente la méfiance à l’égard de tous ceux et toutes celles qui vivent régulièrement dans notre pays et ont choisi de plein gré la nationalité ivoirienne. 

Comme on le voit, ce processus d’inscription électoral a fini par mettre en doute l’impartialité ainsi que l’esprit républicain de certains services au sein de certaines institutions de notre pays.  

Devant tous ses constats aux conséquences graves sur la vie de notre nation, le PDCI-RDA demande :

1.      L’annulation pure et simple de tous les changements de lieux de vote sauf pour les cas spécifiques d’électeurs qui confirmeront eux-mêmes leur changement de lieu de résidence documents à l’appui.

·         La justification par la CEI de toutes les augmentations de populations électorales qui ont conduit à la création de certains bureaux de vote inspirée par des inscriptions d’électeurs.

·         Le renforcement de l’information de proximité auprès de toutes les populations, afin d’exploiter au mieux le potentiel électoral en suscitant une inscription régulière sur la liste électorale.

·         La publication conjointe des listes électorales de 2020 et de 2022 dans tous les lieux de vote, afin d’en faciliter l’étude comparée pendant la période du contentieux. 

·         La publication séparée des inscrits en ligne pour permettre une bonne appréciation de la pertinence de ce nouvel instrument

·         La séparation du processus d’établissement des pièces administratives de celui de l’enrôlement.

Le PDCI-RDA voudrait encore une fois interpeller le gouvernement, l’opinion nationale et internationale sur la nécessité de l’audit de la liste électorale afin de renforcer la crédibilité de la Commission Électorale Indépendante et éviter à notre pays un nouveau chaos.

Le PDCI-RDA en appelle à la responsabilité de toutes les Ivoiriennes et de tous les Ivoiriens et à leur devoir citoyen de dénoncer, en tout endroit du territoire national, les dérives observées pendant la Révision de la Liste Électorale.

Fait à Abidjan, le 29 Décembre 2022

Pour le PDCI-RDA

Dr KOUASSI BREDOUMY SOUMAILA

PORTE PAROLE

En lecture en ce moment

Climat: Des pluies diluviennes font plusieurs dégâts à bonoua et ses environs

Ouattara expose ses grandes ambitions et requiert le soutien du Roi de l’Indénié