Simone Ehivet Gbagbo à Danielle Boni Claverie : « C’est ensemble que nous pouvons triompher »





simone-ehivet-gbagbo-a-danielle-boni-claverie-cest-ensemble-que-nous-pouvons-triompher

Photo de famille à la fin de la visite de Simone Gbagbo du MGC à Danielle Boni Claverie de l'URD



Dr Simone Ehivet Gbagbo, présidente du Mouvement des générations capables (MGC), a rendu une visite de travail et d'amitié à Danielle Boni Claverie, présidente de l’Union républicaine pour la démocratie (URD)Cette rencontre qui avait pour objectif principal, selon Pr Traoré Dominique, premier vice-président du MGC, de remercier l’URD pour sa présence à l’Assemblée générale du parti de l’ex-première Dame, a permis à cette dernière de faire savoir à son hôte que le triomphe ne viendra que s’ils travaillent ensemble.

« Il va nous falloir nous asseoir pour ensemble, voir comment faire le chemin ensemble jusqu’en 2025. L’URD et le MGC doivent discuter avec la société civile. C’est ensemble que nous pouvons triompher », a indiqué Simone Gbagbo. Car, comme elle l’a rappelé auparavant, « 2023 va être une année de travail. Il faudra beaucoup de santé, mais également beaucoup de force. Nous sommes entrés en 2023, une année où nous allons faire des élections ».

Daniel Boni Claverie s’est réjouie du retour de son hôte dans l’arène politique après ses démêlés judiciaires : « On vous a suivie, on a prié pour vous et maintenant, nous sommes heureux de vous voir dans le combat ». Elle a déploré que la société ivoirienne n’ait plus de repères. Car, selon elle, c’est quand on est au volant qu’on voit l’égoïsme et l’individualité dans lesquels se sont enfermés les Ivoiriens.

Parlant du pouvoir ivoirien, elle n’y est pas allée avec le dos de la cuillère : « Les mêmes causes sont en train de se mettre en place et elles auront les mêmes résultats. Ceux qui nous dirigent sont figés dans des attitudes rigides, mais il ne faut pas baisser les bras ». Continuant, elle a dénoncé : « Les étrangers, notamment les diplomates, voient les infrastructures et se disent que c’est bien. Mais les ouvriers sont payés pendant quelques mois et les bénéfices de tout cela vont ailleurs. Nous sommes dans la récession mondiale. Au lieu de feux d’artifices pour la fin d’année, il aurait fallu préparer les Ivoiriens à se serrer les coudes. Le gouvernement devrait accompagner les gens dans le développement de nos produits locaux, avec de petites unités de transformation comme en Chine et en Inde. Nous allons nous mettre ensemble pour travailler ».

Enfin, elle s’est réjouie de l’alliance PDCI – PPA-CI. Cependant, elle a prévenu : « … Mais n’oubliez pas les autres, il faut travailler ensemble. Nous ne sommes pas dans l’idéologie, maintenant tout le monde est dans la sociale démocratie ».

 

Modeste KONE 

 

En lecture en ce moment

Politique : Fête de la liberté à Adzopé, Affi N'Guessan, « tout feu tout flamme » au stade municipal ce samedi

Simone Gbagbo dévoile l’ambition du Mouvement des générations capables (MGC), son nouveau parti