La France plongée dans les grèves contre une réforme des retraites décriée





la-france-plongee-dans-les-greves-contre-une-reforme-des-retraites-decriee


Des centaines de milliers de personnes attendues dans des manifestations, des transports et raffineries à l’arrêt, des écoles fermées: la France est plongée jeudi dans une journée de grève massive contre une réforme des retraites décriée, un test politique pour le président Emmanuel Macron dans un contexte économique et social tendu.

Le projet et sa mesure phare, le report de l’âge de départ à 64 ans, contre 62 aujourd’hui, se heurte à un front syndical uni et une large hostilité dans l’opinion d’après les sondages.

Les syndicats espèrent la mobilisation de jeudi assez «puissante» pour faire reculer le gouvernement sur sa réforme phare. Des manifestations sont prévues dans plus de 200 villes tout au long de la journée.

La réforme des retraites «canalise tous les mécontentements» en France, a estimé jeudi sur la chaîne Public Sénat le secrétaire général du syndicat CGT Philippe Martinez. «Quand les syndicats sont d’accord, c’est rare, c’est que le problème est très grave. On est d’accord pour dire que la réforme est injuste», a-t-il poursuivi.

 Le secrétaire général du syndicat Force ouvrière (FO), Frédéric Souillot, pronostique «un conflit dur».

Anticipant un «jeudi de galère», le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune, a appelé à différer les déplacements ou à télétravailler, une pratique qui s’est largement répandue en France depuis le confinement pour endiguer le Covid en 2020.

Concernant la compagnie nationale ferroviaire SNCF, la circulation est «très fortement perturbée» jeudi. Seul un train à grande vitesse (TGV) sur trois circule, voire un sur cinq selon les lignes, et à peine un train express régional (TER) sur dix en moyenne.

 Le métro parisien est également «très perturbé».

Sur un quai de la gare de Saint-Denis, en banlieue parisienne, Belaïd Ganoune, ébéniste de 35 ans, s’impatientait jeudi matin: «C’est la catastrophe, d’habitude il y a des trains toutes les trois minutes». Le professeur de lettres Baptiste Fauché, lui, relativise: «Je ne sais pas quand le mien va arriver, mais je soutiens les grévistes, donc même si je suis très en retard, tant pis».

Dans le secteur énergétique, la grève est très suivie dans les raffineries du groupe Total Energies, et des baisses de production électrique ont été organisées par des agents de l’entreprise publique d’électricité EDF.

Le gouvernement a appelé les automobilistes à ne «pas prendre de mesures de précaution» en augmentant leur consommation, alors qu’une grève des raffineries à l’automne dernier avait fortement touché de nombreux automobilistes.

Lire la suite ici

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Affaire "patiente morte par manque d’oxygène" à l’hôpital général de Port-Bouët : le Ministère dit sa part de vérité

Journée nationale de la paix, du pardon et de souvenir : Duékoué accueille l’édition 2022