Recensement de la Population : La Guinée à l’école de la Côte d’Ivoire





recensement-de-la-population-la-guinee-a-lecole-de-la-cote-divoire

La ministre guinéenne en charge de la planification en compagnie de son homologue ivoirienne Nialé Kaba



Dans le cadre d’une visite de partage d’expériences relative à la gestion stratégique du processus de réalisation du recensement général de la population et de l’habitat, et de la formation statistique, la ministre du Plan et de la Coopération internationale de la Guinée a été reçue par son homologue ivoirienne ce lundi 30 janvier 2023, nous informe un communiqué dont pressecotedivoire.ci a reçu copie.

Pour la ministre guinéenne en charge de la planification, le but de cette visite est de s’inspirer de l’expérience réussie de la Côte d’Ivoire notamment en matière de recensement, de formation statistique et coordination de l’aide publique au développement. « Nous avons lancé récemment le recensement général de la population et de l’habitat, que le pays frère de la Côte d’Ivoire a déjà très bien réussi. Nous sommes venus nous abreuver de cette riche expérience liée au recensement et connaître tout ce qui a prévalu à la réussite de ce processus, et aussi de s’assurer d’éviter les erreurs dans le cadre de ce recensement. Nous avons eu l’occasion d’échanger sur tout le processus, notamment le cadre institutionnel et organisationnel, la mobilisation des ressources, l’aspect social lié à la crédibilité de l’opération », a déclaré Rose Pola Princemou.

A lire aussi: Depuis le Gontougo, Blé Goudé s’adresse à Ouattara, Bédié et Gbagbo

«A l’issue de ce voyage d’études, nous voulons repartir avec l’expérience vécue par madame le ministre et son équipe, les outils utilisés, nous rassurer aussi que nous sommes sur la bonne voie, parce que c’est un processus qui a déjà commencé en Guinée depuis février 2022 et que nous sommes dans de bonnes dispositions », a-t-elle ajouté, selon la note.

Poursuivant sur la question du renforcement du système statistique de la Guinée, elle a indiqué que son pays envisage de former 150 statisticiens, en collaboration avec l’Ecole nationale de statistique et d’économie appliquée (Ensea) d’Abidjan.

Pour sa part, la ministre du Plan et du Développement de la Côte d’Ivoire, Nialé Kaba, s’est montrée "satisfaite et fière" de partager la récente expérience réussie du RGPH 2021 et également la connaissance en matière de formation statistique.

« C’est avec beaucoup de plaisir que nous partageons l’expérience réussie de notre recensement avec le pays frère de la Guinée. Nous avons eu des échanges fructueux également sur la question de la formation. Ces échanges vont s’inscrire dans le temps pour que nous puissions à la fois partager la connaissance en matière de formation statistiques », a t-elle indiqué.

Se prononçant sur les défis et les étapes clés du processus du recensement, elle a précisé que « le recensement est un processus où toutes les phases représentent des défis. Déjà il faut élaborer le projet de document (Prodoc) et s’assurer qu’il contient le moins d’erreurs possible parce que les financements sont importants…La Guinée veut comme la Côte d’Ivoire faire un recensement avec des moyens modernes de collectes, notamment à travers les tablettes. Il y a donc des défis qui dépendent d’elles et d’autres qui ne dépendent pas d'elle. Il s’agit de la qualité du réseau internet, la capacité de déverser, etc. Ensuite, il y a la mobilisation sociale et l’accompagnement de l’ensemble des acteurs sociaux, les populations, les guides religieux, les leaders communautaires, les responsables. Elle doit porter le bon message et pouvoir entrainer tout le monde en expliquant les enjeux de cette opération à l’ensemble de la population», a-t-elle précisé.

Cette visite fait suite à une précédente, qui avait été conduite par le directeur général de l’Institut national de la statistique de la Guinée, en août 2022, qui a permis de finaliser les outils et les documents techniques du recensement.

Elle se poursuivra par des rencontres de travail dans les structures techniques en charge du recensement notamment l’Institut national de la statistique, le Bureau technique permanent du recensement (BTPR) et le Fonds des Nations-Unies pour la population (Unfpa), ainsi que l’Ecole nationale de statistique et d’économie appliquée (Ensea).

Le document conclut que la Guinée organisera son 4ème Recensement général de la population et de l’habitat en décembre 2023.

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Match amical Côte d’Ivoire-Maroc : le stock de tickets en vente est épuisé, la Police nationale met en garde

La révolution des bookmakers dans le monde numérique