Report du procès en appel des proches de Guillaume Soro : L'avocat de la défense donnes les raisons





report-du-proces-en-appel-des-proches-de-guillaume-soro-lavocat-de-la-defense-donnes-les-raisons


Le procès en appel des proches collaborateurs de l’ex président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, qui devait se tenir, ce lundi 30 janvier 2023, à 10h30, au tribunal du Plateau, a été reporté au mardi 2 février 2023, nous apprend Me Gohi Bi Raoul, avocat de la défense. Selon ce dernier, ce renvoi se justifie par deux raisons. D’abord, « parce que le parquet général a manqué à une de ses obligations légales consacré aux droits de la défense ». C'est-à-dire, explique-t-il, la loi fait obligation au parquet général de communiquer aux avocats de défense la liste des témoins qu'ils entendent faire citer, 24 heures avant l'ouverture des débats. « Ce qui n'a pas été fait », a-t-il déclaré. La seconde raison est que « la défense a une pléthore d'exceptions à soulever quant à la nullité, quant à certains actes, quant à la comparution de certains témoins que nous allons exiger, etc.. » Ce procès en appel concerne, Souleymane Kamaraté Koné, dit Soul to Soul, Issiaka Fofana, Mohamed Sess Soukou, Moussa Touré, Souleymane Zebret et les militaires membres de la garde rapprochée de l’ancien Premier ministre, les commandants Jean-Baptiste Kouamé Kassé et Ardjouma Koné. Ils ont été condamnés, le mercredi 23 juin 2021, au tribunal criminel d’Abidjan, pour « complot, tentative contre la sûreté de l'Etat et pour diffusion et publication de nouvelles fausses jetant le discrédit sur les institutions et leurs fonctionnements ».

D.B

Partarger cet article

En lecture en ce moment

CAN 2023: Les groupes des éliminatoires connus

Lutte contre la vie chère : La FENACCI prend de fortes résolutions au terme d’un séminaire de cadrage