Un enseignant-chercheur explique pourquoi il a "du respect pour le Prix Félix Houphouët-Boigny" pour la recherche de la paix





un-enseignant-chercheur-explique-pourquoi-il-a-quotdu-respect-pour-le-prix-felix-houphouet-boignyquot-pour-la-recherche-de-la-paix


L’enseignant-chercheur, Dr Boga Sako Gervais, président de la Fondation Ivoirienne pour les Droits de l'Homme et la vie Politique (Fidhop), a, dans une contribution rendue publique sur la page Facebook de Fidhop Media TV expliqué pourquoi il a du respect pour le Prix Félix Houphouët-Boigny Unesco pour la recherche de la paix, remis, mercredi 8 février 2023, à Yamoussoukro, à l’ancienne chancelière Allemande Angela Merkel.

Ci-dessous sa contribution

Le mercredi 8 Février 2023, à Yamoussoukro, capitale de la République de Côte d'Ivoire, j'ai eu l'honneur, parmi tant de personnalités venues du monde, d'assister à la cérémonie de remise du *Prix Félix Houphouët-Boigny de l'Unesco pour la Recherche de la Paix* à la lauréate de l'édition de 2022, Son Excellence l'ex-Chancelière fédérale d'Allemagne Angela MERKEL.

Sur le chemin du voyage aller-retour depuis Abidjan pour honorer ce rendez-vous historique, je me suis convaincu de *l'importance et de la valeur du Prix FHB de l'Unesco pour la Paix*, portant le nom de l'illustre premier Président ivoirien, bâtisseur de la Côte diIvoire moderne. Évidemment, en comparant ce Prix à celui institué par le Suédois Alfred Bernhard *NOBEL*.

Durant mon exil qui a duré dix bonnes années, du 10 Juin 2011 au 9 Juillet 2021, lors de mes nombreux voyages dans les capitales européennes, notamment à Stockholm, la capitale de la Suède et à Oslo, la capitale norvégienne où se décide et se décerne le Prix Nobel de la Paix, j'ai pu m'imprégner de la vie de M. NOBEL.

Ainsi, ai-je appris que né en 1833 à Stockholm et mort en 1896, ce grand inventeur et richissime industriel suédois a amassé une impressionnante fortune dans l'invention, la fabrication et la vente des armes, avec ses 350 brevets dans ce domaine ; le tout étant courronné par sa plus grande invention qu'est la dynamite.

Et que l'idée d'instituer un Prix Nobel pour la Paix, pour la Physique, pour la Chimie, pour la Médecine et pour la Littérature, doté chacun d'une somme d'argent considérable (comparé au 122000€ du Prix FHB de l'Unesco), est née du fait que l'homme d'affaire a peut-être voulu effacer l'image de "Vendeur de la mort" que la presse, notamment française, lui avait attribuée dans sa biographie posthume, en le croyant décédé en 1888 dans le sud de la France, alors qu'il s'agissait plutôt de son frère Ludvig Nobel.

Dès lors, il décida d'instituer dans son testament, le Prix Nobel de la Paix (et les autres prix), qui a été décerné pour la première fois le 10 Décembre 1901, et qui viserait à récompenser "ceux qui, au cours de l'année précédente, ont apporté le plus grand bénéfice à l'humanité".

A contrario, pour ce qui est du Prix Félix Houphouët-Boigny de l'Unesco pour la Recherche de la Paix, la gloire du récipiendaire se fonde essentiellement sur ce qu'a apporté le "Sage africain de Yamoussoukro" à l'humanité. C'est certainement ce qui a motivé l'ONU à créer ou à endosser en 1989 ce Prix FHB, par sa branche de l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture).

Car ce que le monde entier retiendra de M. Félix Houphouët-Boigny, qui naquit le 18 Octobre 1905 à Yamoussoukro et décéda le 7 Décembre 1993, c'est qu'il a été et demeurera *un homme ("un apôtre") de paix !*

Ses pensées, ses discours et ses actes sont immortalisés et ils témoignent de son vécu.

Sans être pour autant un saint, le plus grand acte qui aura achevé de hisser cet homme au rang des grands et illustres personnages de l'humanité reste sa contribution inestimable (mais peu enseignée) à la promotion de la Liberté et des Droits de l'Homme.

En effet, le 11 Avril 1946, c'est à son initiative, en sa qualité de député français, que l'Assemblée nationale française adopta la Loi n°46-645, dite *"Loi Houphouët-Boigny"*, qui supprima le travail forcé en Afrique de l'Ouest.

Et il ne serait point prétentieux de comparer cet acte historique et humaniste du premier Président de la République ivoirienne à celui posé par le seizième Président américain, Abraham LINCOLN (1809-1865), le 1er Janvier 1863 : la proclamation de l'abolition de l'esclavage aux Etats-Unis d'Amérique, en pleine Guerre de Sécession.

Les récipiendaires des Prix pour la Paix dans le monde devraient donc méditer sur la valeur des médailles qu'ils reçoivent.

La lauréate 2022 du Prix Félix Houphouët-Boigny, la Chancelière Angela MERKEL pour sa part a dû certainement beaucoup réfléchir à ce genre de questions, notamment en ce qui concerne l’état de pauvreté dans lequel baigne la majorité des Ivoiriens, et elle a décidé de faire don de son enveloppe de 75 millions de francs CFA à une ONG ivoirienne…

En ce qui me concerne, je partage fondamentalement et totalement cette affirmation de l'UNESCO:

*« Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix. »*

C'est pourquoi je reste farouchement opposé à ce qu'on décerne un Prix de Paix à une personne ayant contribué, d'une façon ou d'une autre, à détruire l'humanité !

ET J'AI DIT !

Yamoussoukro, le 8/2/2023

*Dr BOGA SAKO GERVAIS*

Enseignant-chercheur à l'Université de CI

Militant engagé pour les Droits de l'Homme

Écrivain

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Le président Ouattara préside jeudi la rentrée solennelle du Sénat

La visite du pape François suscite de nombreuses attentes en République démocratique du Congo (RDC)