3ème édition de la Foire commerciale intra-africaine, le comité consultatif satisfait de l’avancement des travaux d’infrastructures





3eme-edition-de-la-foire-commerciale-intra-africaine-le-comite-consultatif-satisfait-de-lavancement-des-travaux-dinfrastructures


Le comité consultatif de la 3ème édition de la Foire commerciale intra-africaine (AIFT en anglais) avec à sa tête l’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo, a exprimé sa satisfaction quant à l’avancée des travaux d’infrastructures, notamment le parc des expositions d’Abidjan devant abriter cet événement, prévu se tenir du 21 au 27 novembre 2023 à Abidjan.

«Ce matin, avec les éminents membres avec à leur tête le président Obasanjo, nous avons eu à visiter les réalisations qui ont été faites par la Côte d’Ivoire conformément au cahier des charges. Ce qu’on a pu noter, c’est que la délégation est sortie de là, satisfaite des efforts importants faits par la Côte d'Ivoire pour pouvoir construire ces infrastructures devant abriter cet événement», a fait savoir, jeudi 23 février, le ministre ivoirien du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, lors d'une conférence de presse, tenue à Abidjan.

Poursuivant, il a révélé que le taux de réalisation est de l’ordre de 97 % et que lesdits travaux devraient être achevés au plus tard fin mai 2023, rassurant en outre que toutes les parties prenantes font le nécessaire afin que cette 3ème édition, qui se tient en terre ivoirienne, soit couronnée de succès.

Abondant dans le même sens que le ministre Diarrassouba, le professeur Benedict Oramah, Président d’Afreximbank et du Conseil d’administration de la Banque, organisatrice de l’événement, s’est satisfait que la Côte d’Ivoire qui n’avait pas ces infrastructures lorsqu’on lui attribuait l’organisation de cette foire ait pu honorer ses engagements. «Nous avons foi que la Côte d’Ivoire finira dans le temps. Nous sommes très satisfaits des progrès et confiant que la foire va se tenir à la date indiquée », a-t-il ajouté.

Mais avant, le ministre du Commerce, situant le contexte de la création de ce marché, a fait savoir que les leaders africains ont décidé de créer la foire africaine commerciale afin qu’elle serve de vitrine à la Zone de libre-échange continentale africaine ( Zlecaf).

Pour cette édition, c’est «environ 1.600 exposants, 35.000 visiteurs et 75 pays annoncés qui sont attendus», a révélé le ministre, ajoutant qu’en termes de perspective, «il est prévu des signatures pour 43 milliards de dollars de contrat commerciaux et d’investissement».    

Il a saisi l’occasion pour inviter les populations ivoiriennes, les médias, le secteur privé et tout le monde à s’approprier cet événement car, a-t-il souligné, au-delà de la Côte d’Ivoire, c’est un honneur qui est fait à l’UEMOA, à la CEDEAO d’organiser pour la première fois cet événement en Afrique de l’Ouest.

L’édition précédente s'est tenue en novembre 2021 à Durban, en Afrique du Sud. Elle a enregistré 1.501 exposants et plus de 32.500 participants venus de 128 pays d'Afrique et d'ailleurs et a réalisé plus de 42,1 milliards de dollars, en accords commerciaux et en investissement, note-t-on.

Créée dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), l’AITF servira de plateforme unique et précieuse aux entreprises pour accéder à un marché africain intégré de plus de 1,3 milliards de personnes avec un PIB de plus de 3,5 milliards de dollars.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

En "visite privée" en RDC, Laurent Gbagbo échange avec le président congolais, Félix Tschisekedi

Kafolo : Entre prise d’otages et demande de rançon