Employabilité des personnes handicapées : Des journalistes ivoiriens invités à faire reculer la pesanteur





employabilite-des-personnes-handicapees-des-journalistes-ivoiriens-invites-a-faire-reculer-la-pesanteur

Adama Yédé Sanogo, directeur des programmes d'AWB-CI



A l’initiative de l’ONG Société sans barrière Côte d’Ivoire (AWB-CI), s’est déroulé le jeudi 30 mars 2023 à l’hôtel Palm Club d’Abidjan-Cocody, un atelier de formation des journalistes ivoiriens pour contribuer à faire reculer la pesanteur socio-culturelle négative à l’endroit des personnes handicapées pour faciliter leur accès aux services de base, notamment dans le domaine de l’éducation, la formation et l’emploi conformément aux engagements juridiques de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Cet atelier, placé sur le thème  « implication des journalistes pour faire reculer la pesanteur socio-culturelle négative sur l’employabilité des personnes handicapées »,  s’inscrit dans le cadre de la réalisation du projet « Accès des personnes handicapées à l’enseignement technique, à la formation professionnelle et à l’emploi en Côte d’Ivoire » (APH-ETFPE) et  financé par la Coopération Allemande et l’ONG internationale chrétienne de développement CBM.

A en croire les organisateurs, ce programme qui sera déployé dans les localités d’Abidjan, d’Agboville, de Yamoussoukro, de Daloa, de Bouaké et de Korhogo permettra de familiariser 140 journalistes aux questions des droits des personnes handicapées.

Pour l’étape d’Abidjan, le directeur des programmes d'AWB-CI, Adama Yédé Sanogo, lui-même handicapé, car sourd,  a fait savoir que le défi est de faire en sorte que les personnes handicapées aient accès à l’emploi, car selon lui, une infirme partie des personnes handicapées exercent une activité.

Un Panel sur le thème de l’atelier a permis à M. Mangban Grah Maurice de la direction de la promotion des droits des personnes handicapées, à M. Mamadou Dosso de la direction générale de l’emploi (DGE) et de Traoré Moussa (MT), directeur des rédactions du quotidien l’Expression et Past président de l’union national des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), de partager avec la vingtaine de journalistes présents, des informations sur les moyens de contribuer à un changement de regard sur les personnes handicapées afin de permettre une meilleure intégration dans des administrations publiques et privées.

Selon M. Mangban, en Côte d’Ivoire, il y a des textes de loi qui encadrent l’employabilité des personnes handicapées. Il a révélé que la loi  de 2016, en ses articles 32 et 33 montre l’engagement de l’Etat à protéger les personnes handicapées.

« Dans le secteur public, il n’y a pas encore de texte formel, mais une dérogation est faite pour leur entrée à la fonction publique, depuis 1997. Aujourd’hui, 1906 personnes handicapées sont recrutées à la fonction publique», a-t-il confié. Pour lui, beaucoup a été fait, même si le chantier reste encore vaste.

Pour sa part, Mamadou Dosso a demandé l’implication des journalistes afin d’informer les populations sur la situation des personnes handicapées. Cela passe, selon lui, par le relais de toutes les informations qui concernent les personnes handicapées. « C’est la somme de tout cela qui fera reculer les pesanteurs », a-t-il conseillé.

Un conseil pris en compte par MT qui a promis que les journalistes s’approprieront des recommandations de cet atelier car pour lui, « le journaliste doit être du côté des personnes vulnérables ».

Solange ARALAMON

 

 

En lecture en ce moment

Les Etats généraux de l’éducation seront lancés le 19 juillet à Abidjan

Mikel Arteta, nouvel entraîneur de Nicolas Pépé à Arsenal