Après l'augmentation des tarifs d'appel mobile et data, le député Assalé Tiémoko appelle à un boycott





apres-laugmentation-des-tarifs-dappel-mobile-et-data-le-depute-assale-tiemoko-appelle-a-un-boycott


Le député de Tiassalé, Antoine Assalé Tiémoko, dans une intervention en direct sur les réseaux sociaux, vendredi 7 avril 2023, a appelé à un boycott des services des opérateurs de téléphonie mobile et fournisseurs de data. Ils demandent donc aux populations de s'abstenir d’envoyer des sms, de passer des appels et de se connecter sur Internet, du samedi 8 au lundi 10 avril 2023, entre 12 h et 14 h.

 

Selon le parlementaire, ces sociétés que sont Orange Côte d'Ivoire, MTN Côte d'Ivoire et Moov Africa Côte d'Ivoire, ont violé la loi. À l'en croire, l'article 174 de l'ordonnance de 2012 sur les télécommunications fait obligation aux opérateurs et fournisseurs de services d'informer le public des tarifs et des conditions générales d'offres de leurs services. «Ils communiquent ces informations à l'ARTCI un mois avant de les porter à la connaissance du public », fait-il savoir. 

 

Ils ont informé le public et ont aussi mis en application leurs nouveaux tarifs manipulés au-delà des recommandations de l'ARTCI, mais sans l'en informer au préalable, comme le prescrit l'article 174. « Par conséquent, les nouveaux tarifs communiqués au public sont réputés n'avoir jamais existé et tout opérateur qui continuerait à les appliquer, s'expose à des poursuites devant les tribunaux », a-t-il interpellé ces derniers tout en les avertissant : « Mardi, si ces mesures n'ont pas été suspendues, nous saisirons l'ARTCI d'une requête». 

 

En attendant, Assalé Tiemoko a appelé à un boycott : « D'ores et déjà et de façon symbolique, pour tous les vols commis malgré la décision de l'ARTCI de 2020 sur les avantages acquis, pour tous les prélèvements abusifs, j'appelle les Ivoiriens à boycotter les nouveaux tarifs en n'achetant aucun produit de téléphonie mobile, en ne transférant aucun sou via ces opérateurs, du samedi au lundi, entre 12 h et 14 h. Pas d'appels, pas de SMS, pas de connexion ».

 

À l'autorité de régulation, il lui a demandé de « revoir à la baisse, le prix plancher du Mo, au niveau du coût moyen pratiqué librement en 2022 par les opérateurs et qui leur a permis de réaliser des profits substantiels en raison du dynamisme du secteur, soit 0,5 F le Mo ».

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Le président Emmanuel Macron élevé dans la dignité de grand croix de l’ordre national

Région des Grands Ponts : le conseil régional annonce la construction de 27 marchés modernes