Yopougon-SIDECI : des fils électriques menacent les élèves d'une école primaire





yopougon-sideci-des-fils-electriques-menacent-les-eleves-dune-ecole-primaire


Des fils électriques, à Yopougon-SIDECI, constituent un véritable danger pour les élèves de l’école primaire privée La Grâce divine. Devant cet établissement, on peut clairement voir des câbles qui pendent et qui peuvent faire des victimes, à tout moment, dans les rangs des apprenants. Cette situation dure depuis un bon moment sans que rien ne soit fait.

Monsieur Raoul Ouattara, parent d’élève, décrit la situation : « L’école n’a qu’un seul portail et il est petit. Vous voyez les fils de courant ? C’est quand même dangereux de les laisser traîner comme ça devant une école ».

La situation des câbles électriques n'est pas le seul problème de cet établissement. La Grâce divine se trouve également dans un état de délabrement. Les toilettes par exemple sont dans un piteux état. L'absence d'hygiène inquiète. 

L’EPV est située dans le quartier pont SIDECI, juste derrière l’Église catholique Saint Pierre. Elle compte deux grands bâtiments avec 3 salles de classes allant du CP1 au CE1. L’établissement a été construit en 2001, et n’a été réhabilité qu’une seule fois depuis cette date. 

Aujourd'hui, ce temple du savoir présente une image peu reluisante avec des murs lézardés dus aux intempéries. Même le drapeau national, jadis Orange, blanc et vert, déchiré, a perdu son éclat.

« Les enfants doivent cohabiter avec les araignées. Les toilettes sont bouchées et tachetées. Ma fille de 5 ans est parfois obligée de se retenir toute la journée », témoigne notre parent d'élève.

En fait, selon des témoignages, la question de la réhabilitation de cette école perdure depuis longtemps. « Depuis environ 3 ans, des parents d'élèves réclament la réhabilitation de cet établissement, principalement les WC », nous fait savoir Salomon, un ancien élève de cet établissement.

Une autre préoccupation des parents d'élèves, c'est de voir évoluer le niveau des classes  jusqu’au CM2.

Pour l'heure, rien n'est fait. Et pourtant, dans le quartier, tout le monde espère un changement dans cette école qui a vu passer de nombreux résidents.

 

D.B.

En lecture en ce moment

Nettoyage de la liste électorale provisoire : le PDCI et le PPA-CI demandent une prorogation d'un mois

Une élection se ‘’gâte’’ à la CEI