Environnement/La Réforme Verte en Côte d’Ivoire : Un programme pour révolutionner l’agriculture





Côte d'Ivoire,reforme verte,Environnement,CUECDA


La Cellule Universitaire d’Expertise et de Conseil pour le Développement Agricole (CUECDA) en collaboration avec la Fédération nationale des victimes de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire  (FENAVIPELCI) a procédé, samedi à Memni, sous-préfecture d’Alépé, au lancement de son Programme dénommé "Réforme Verte en Côte d’Ivoire" (RVCI). 

Selon le directeur de cette structure, Dr Doumbia Mamadou, enseignant-chercheur à l’université  Nangui  Abrogoua, la Réforme Verte en Côte d’Ivoire (RVCI), est un vaste et important programme qui vient, donner un espoir et un souffle nouveau au secteur de l’agricole Ivoirien afin de lui permettre de sortir de son état de léthargie et embryonnaire.

S’adressant aux planteurs, confrontés à plusieurs difficultés notamment, le manque de mains d’œuvre, de moyens financiers pour un bon entretien des parcelles, de produits et du temps pour le suivi des activités agricoles, Dr Doumbia a indiqué que cette réforme vient "apporter des solutions". 

S’agissant des conditions à remplir pour être admis à ce programme, le chercheur a indiqué que le planteur devra s’acquitter d’une quote-part annuelle de 110 000 FCFA comprenant le droit d’inscription qui est de 35 000 FCFA et 75 000 F pour la visite de la parcelle. La superficie à traiter part de un à 25 hectares, précise-t-on.
A part son inscription et les droits de visite de sa plantation, le planteur ne paie rien d’autre jusqu’à ce qu’il vende les produits de sa récolte pour s’acquitter de ses factures. Ces frais d’encadrement et autres factures de prestations peuvent être payés à la récolte ou échelonnés. 

Selon le service de communication de la structure, ce programme est soutenu par la direction de l’économie verte du Ministère de l’Environnement et de la Salubrité et des assureurs qui apportent l’expertise nécessaire au niveau de la responsabilité civile professionnelle et assure, les ouvriers et techniciens recrutés dans la zone d’implantation du programme contre le risque d’accident et les plantations contre celle de l’incendie.

Pour permettre aux planteurs d’être en contact directement et en permanence avec les responsables du projet en cas de besoin, le directeur de la Cuecda initiateur de la Réforme Verte en Côte d’Ivoire (RVCI) a signé un partenariat avec une maison de téléphonie mobile pour offrir des flottes aux planteurs et à leurs épouses avec une consommation mensuelle de 2000 FCFA par puce. 

Après le lancement de ce programme, le directeur et son équipe disent attendre l’adhésion massive des planteurs à ce programme qui selon eux va révolutionner le monde agricole en Côte d’Ivoire.

Lambert KOUAME
 

En lecture en ce moment

Happy Run : La 4e édition aura lieu le 20 juillet prochain

Reprise des municipales à Lakota : Abdoulaye Kouyaté félicite son adversaire Samy Merhy