«Après Gbagbo, Ouattara et Bédié, votre prochain président de la République, c’est moi », annonce Blé Goudé





apres-gbagbo-ouattara-et-bedie-votre-prochain-president-de-la-republique-cest-moi-annonce-ble-goude


Dans une vidéo postée sur sa page Facebook, le président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), Charles Blé Goudé, lors d’une rencontre avec les jeunes de son parti, a assuré qu’il sera le prochain président de la République après les trois « grands » de la politique ivoirienne que sont Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara.

« En réalité, les gens ne me connaissent pas. Celui qui cherche uniquement le pouvoir, ne peut pas avoir la même démarche que celui qui cherche la paix. Moi, je cherche la paix pour mon pays, pour ma génération parce qu’après les dinosaures de la politique que sont Gbagbo, Ouattara et Bédié, votre prochain président de la République, c’est moi », a déclaré Charles Blé Goudé, sous un tonnerre d’applaudissements de ses partisans.

A cette rencontre, l’ancien pensionnaire de la prison de Scheveningen n’a pas manqué de fustiger les compagnons actuels de Laurent Gbagbo qui ont tout mis en œuvre pour l’éloigner de son ancien mentor.

« En réalité, ceux qui disent, Gbagbo sera notre candidat, eux-mêmes n’y croient pas. Ils le disent juste pour avoir l’onction de Gbagbo. Et ils savent que je sais. C’est pourquoi ils ne veulent pas que je m’approche », affirme l’ancien leader de la jeunesse patriotique qui dit ne pas accepter que des gens qui, hier, étaient contre Gbagbo, veuillent l’aimer aujourd’hui, plus que lui, Blé qui a toujours défendu Laurent Gbagbo.

« C’est moi qui ai rencontré la jeunesse du RHDP le 26 juillet 2006 au café de Versailles: KKB (Kouadio Konan Bertin), Karamoko Yayoro, Blé Guirao, Stéphane Kipré. Eux, ils représentaient le RHDP contre moi qui soutenais Gbagbo », a-t-il révélé, assurant qu’il a en sa possession la vidéo de cette rencontre.

Il s’est en outre interrogé s’il était normal qu’on lui impose comme chefs, des gens qui ont « gâté » le pouvoir de Gbagbo alors que lui, défendait ce pouvoir.

Depuis leur sortie de prison, les relations entre Laurent Gbagbo et son ministre de la Jeunesse ont pris un coup. Chacun a décidé de prendre son chemin.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

FPI : Y a-t-il péril en la demeure ?

Madagascar: le ministre des Affaires étrangères limogé après son vote sur le conflit russo-ukrainien