Sila 2023 : quand le livre se livre dans tous ses états





sila-2023-quand-le-livre-se-livre-dans-tous-ses-etats

Une vue des personnalités présentes à la cérémonie d'ouverture du Sila 13



La 13è édition du Salon international du livre d’Abidjan (Sila) s’est ouvert le mardi 9 mai 2023, au Palais de la culture, à Treichville, autour du thème, « le livre dans tous ses états ».

Livres papiers, livres numériques, livres audios, toutes les versions du livre s’offrent aux amateurs de littérature à cette édition du Sila, parrainée par  le président du Sénat ivoirien, Jeannot Ahoussou Kouadio. Celui-ci a souligné, lors de la cérémonie officielle d’ouverture, que la tenue de ce salon est à saluer dans la mesure où il permet de rappeler l’importance du livre.

 « Si j’ai accepté le parrainage de cette manifestation, c’est en souvenir d’un passé pas si lointain. Le passé des hommes de ma génération, née à une époque où la très grande majorité des hommes et femmes qui nous entouraient étaient des analphabètes. C’est-à-dire, qui ne savaient ni lire ni écrire. C’est à la lumière de ce qu’on appelait les lampes tempêtes dans les villages et les lampadaires dans les villes que beaucoup d’entre nous ont pris conscience du pourvoir qu’il y a dans la capacité de lire et de comprendre ce qu’on lit », a-t-il soutenu.

Poursuivant son allocution, le président du Sénat a fait savoir sa disponibilité à accompagner les acteurs du monde culturel ivoirien. Il a déploré cependant, le manque d’approche et d’intéressement des élus locaux à la question de la promotion du livre dans notre pays.

 « Réfléchissons à des actes de sensibilisation des élus locaux sur l’importance de la lecture publique et sur des plaidoyers en faveur de la mise en places de bibliothèque municipal ou régional, pourquoi par villageoise », a suggéré le parrain de la cérémonie.

L'ancien avocat du barreau ivoirien a également exprimé son vœu : «Que dans les 5 années qui viennent, l’engouement du livre sur cet espace ou en tout autre lieu, soit plus fort que celui des festivals des arts culinaires, de la musique et du rire ».

Avant le parrain, le commissaire général du Sila, Anges Félix N’Dakpri, a estimé que le Sila 2023, doit amener les jeunes à lire et à comprendre les choses de la vie. 

 « Je remercie tous ceux qui feront le déplacement cette année, habitués et nouveaux venus. Je les invite à découvrir les stands, à poser des questions aux professionnels du livre. Et comme il est d’usage, à profiter de la remise d’au moins 20% appliqué sur tout achat pour se faire plaisir en se procurant des livres dans tous leurs états. Je voudrais rappeler que l’entrée du Sila 2023 n’est pas gratuite. L’accès au salon est soumis à l’obligation d’avoir lu au moins un livre dans sa vie », a-t-il fait savoir.

La ministre de l’Industrie culturelle, touristique, artistique et des Loisirs du Congo Brazzaville, Marie-France Lydie Pango, s’est, quant à elle, réjouie de l’honneur fait à son pays d’être l’invité d’honneur.

Plusieurs autres personnalités dont la ministre ivoirienne de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck et l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Congo, Son excellence Touré Mahma, l’auteure invitée d’honneur Tanella Boni, ont réhaussé cette cérémonie de leur présence.

Au programme de cette fête du livre, des stands d’exposition, des animations littéraires, des panels et débats, des rencontres professionnelles, des ateliers et séminaires, et un espace jeunesse. Quelque 10 000 visiteurs y sont attendus.

Le Sila 2023 refermera ses portes le samedi 13 mai, par la journée des familles et amis du livre.

D.B

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Respect du couvre-feu : voici la position de la police face aux actes de violence

Religion : Miss Delon est devenue pasteur