Voici les conclusions et recommandations du 7e congrès africain des comptables





voici-les-conclusions-et-recommandations-du-7e-congres-africain-des-comptables


La Côte d’Ivoire a abrité du 15 au 18 mai 2023, le 7e  congrès africain des comptables autour du thème la transformation structurelle des économies africaines a mobilisé plus de 1.500 délégués venus de plus de 50 pays, et de tous les cinq continents.

Au terme des travaux, nous vous proposons l’intégralité des principales conclusions et/ou recommandations qui selon le ministre de l’Economie et des Finances, va au-delà des attentes du Premier ministre

1. La Côte d’Ivoire et partant, les économies africaines, regorgent un potentiel certain en matière de croissance économique et d’opportunité pour la profession comptable ;

2. Entre élargissement de l’assiette fiscale et augmentation de la population de contribuables, des efforts sont à faire tant aux niveaux des populations que de l’administration fiscale ;

3. Les professionnels comptables doivent passer du rôle traditionnel de « compteur de haricots » à celui de conseillers commerciaux proactifs et optimisant la valeur des entités ;

4. S'associer avec les clients pour une amélioration continue et le développement des compétences ;

5. Respecter et appliquer les principes éthiques, les normes et les codes de conduite dans les environnements d'entreprise, gouvernementaux et communautaires ;

6. Agir comme une protection contre les manquements éthiques, tels que la corruption, la fraude fiscale et le blanchiment d'argent ;

7. Valoriser l'image de la profession comme rempart contre les délits ;

8. Favoriser des relations durables avec les gouvernements, les entreprises, les communautés et le grand public pour élever le statut des membres et de la profession dans son ensemble ;

9. En matière de stratégie de résilience, les entreprises doivent accepter de se mettre aux normes comptables et fiscales ; l’Etat doit accroître les investissements dans le système de santé ; Développer des approches participatives avec les acteurs du secteur informel pour l’élaboration de stratégies et investissement dans l’agriculture ;

10. Considérer que la digitalisation des services fiscaux est un déterminant de l’élargissement de l’assiette fiscale des états africains. En conséquence, mettre en place des solutions digitales afin d’élargir l’assiette fiscale des états africains à l’instar de certains pays dans le monde ;

11. Les états africains doivent mettre au cœur de leur « révolution numérique », la question de la sécurité informatique qui est un nouvel enjeu du développement de nos économies ;

12. Risque de disruption de certains métiers du professionnel comptable avec l’arrivé de l’intelligence artificielle. Il y a donc besoin d’orientation vers des métiers de conseils.

13. Maitriser les enjeux de l’Intelligence Artificielle et de la digitalisation ;

14. Privilégier la compétence au détriment du savoir ;

15. Développer la pratique du marketing pour mieux vendre, de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de la structuration de financement des entreprises ;

16. Approfondir la comptabilité publique ;

17. Maitriser la gestion des projets (d’entreprises et de développement) ; Rapport Général Panel de ACOA2023  

18. Les états africains doivent avoir une gouvernance solide pour une utilisation efficace des fonds publics ;

19. Les professionnels comptables doivent en tout temps jouer leur rôle de moteur du développement du capital humain dans le domaine de la comptabilité et de l’audit ;

20. Redéfinition de la comptabilité dans sa dimension technique et son rapport à la société et multiplier des formes de comptabilités notamment sous ses formes numériques et discursives.

Rapporteur des panels du Congrès OUATTARA Navaga

En lecture en ce moment

Présidentielle en Côte d'Ivoire: Pascal Affi N’Guessan, impossible affranchi ?

Fusion des produits laitiers et de la gastronomie africaine : Les "AfroGourmands" continuent leur randonnée