Radiation de Laurent Gbagbo de la liste électorale : le PPA-CI rend le gouvernement « entièrement responsable des risques de troubles »





radiation-de-laurent-gbagbo-de-la-liste-electorale-le-ppa-ci-rend-le-gouvernement-entierement-responsable-des-risques-de-troubles


Le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI, opposition) dit rendre le gouvernement ivoirien « entièrement » responsable des troubles qui pourraient survenir suite à sa décision de radier l’ancien président de la République, Laurent Gbagbo, de la liste électorale provisoire, remise, ce samedi 20 mai 2023, aux groupements et partis politiques.

Le PPA-CI « condamne sans réserve et rejette totalement la mesure discriminatoire d’exclusion du président Laurent Gbagbo de la liste électorale. Il la juge inacceptable et il ne l’acceptera pas », a déclaré Justin Koné Katinan, porte-parole du PPA-CI, lors d’une conférence de presse, tenue ce même samedi au siège du nouveau parti de Laurent Gbagbo.

Pour ce parti, le refus de l’inscription de l’ancien président sur la liste électorale s’inscrit dans la suite « des actes de provocation marqués par des persécutions judiciaires, les violations de domiciles par des groupes civils agissant comme des milices au service du parti au pouvoir, des entraves aux mouvements ».

Tout en exigeant le rétablissement immédiat du droit de vote du président Laurent Gbagbo en l’inscrivant sur la liste électorale conformément à la décision de la CADHP du 25 septembre 2020, le PPA-CI « attire avec insistance » par la même occasion, l’attention des partenaires au développement (communauté internationale) sur les violations des droits élémentaires du président Laurent Gbagbo et toutes les formes de dérives dont lui et son parti sont victimes de la part du gouvernement ivoirien.

Koné Katinan informe par ailleurs, les militantes et militants, sympathisantes et sympathisants, et l’ensemble de la population que les instances du parti vont se réunir incessamment pour dégager les actions en guise de réponse à « cette provocation ». Mais en attendant, il leur demande de se mobiliser davantage durant toutes les étapes du processus électoral en cours pour exprimer leur détermination inébranlable à participer aux prochaines élections locales.

Le président de la CEI a révélé, samedi 20 mai, lors d’une rencontre d’informations et de sensibilisation des parties prenantes au contentieux de la liste électorale provisoire que 517 personnes ont été radiées de la liste électorale pour cause de déchéance de leurs droits civils et politiques, dont l’ancien président Laurent Gbagbo.

Lambert KOUAME 

En lecture en ce moment

Le colonel Wattao est décédé ce dimanche aux États-Unis

Un Incendie ravage plusieurs habitations à Cocody