Augmentation du prix de l’électricité : « Si ce réajustement s’impose à nous, nous le ferons… » (Gouvernement)





augmentation-du-prix-de-lelectricite-si-ce-reajustement-simpose-a-nous-nous-le-ferons-gouvernement


Le Parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI) de Laurent Gbagbo devrait se prononcer, ce jeudi 8 juin 2023, sur une éventuelle augmentation du prix de l’électricité, sous la pression du Fonds monétaire international (FMI) à l’occasion de sa traditionnelle rencontre mensuelle, dénommée « la tribune du PPA-CI ».

Se prononçant sur cette question, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a d’abord dénoncé la volonté de certains de ses compatriotes qui, selon lui, « veulent infantiliser leur Etat » avant d’affirmer que la Côte d’Ivoire a, certes, une économie résiliente mais certains secteurs de cette économie sont en déséquilibre, notamment le gaz, l’eau, le pétrole, l’électricité et la boulangerie.

« Le secteur de l’électricité, c’est vrai, il est déséquilibré mais l’Etat fait tout pour le moment pour que les Ivoiriens n’aient pas à subir de grands contre-coups. Et l’Etat continuera de le faire », a assuré ce mercredi 7 juin 2023, Amadou Coulibaly, après un Conseil des ministres.

Rappelant les efforts faits par le gouvernement, ce sont plus de 64 milliards que l’Etat a investis pour que le prix du pain ne flambe pas et pour l’hydrocarbure, plus de 200 milliards pour que les prix ne connaissent pas une hausse vertigineuse.

Toutefois, le porte-parole du gouvernement a précisé : « Si ce réajustement s’impose à nous, nous le ferons et nous l’assumerons », ajoutant que beaucoup de pays autour de la Côte d’Ivoire ont déjà réajusté les prix.

Poursuivant, il a fait savoir que « s’il doit y avoir un réajustement, ça ne sera pas caché et l’Etat assumera. Tout réajustement qui devrait être fait tiendra compte de l’intérêt de la majorité des populations ».    

Il s’est offusqué d’entendre certains de ses compatriotes penser que la Côte d’Ivoire n’est pas un pays souverain pour recevoir les ordres du FMI.

« Il faut qu’on arrête de penser que nous ne sommes pas un Etat souverain. Toutes les décisions concernant la gestion du pays sont prises de façon souveraine et en tenant compte de l’intérêt du pays », a-t-il rassuré

Il a affirmé en outre que les négociations avec les institutions financières se font dans le respect de la souveraineté de la Côte d’Ivoire: « Nous sommes dans un Etat qui assume. Nous sommes dans un Etat qui sait prendre les décisions qu’il faut dans l’intérêt de la population ».

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Actions sociales : Assetou Gon redonne le sourire à des populations vulnérables

Suisse : Serey Dié prolonge avec le Fc Sion