Laurent Gbagbo radié de la liste électorale : Simone Gbagbo appelle Ouattara à la prise d’une loi d’amnistie





laurent-gbagbo-radie-de-la-liste-electorale-simone-gbagbo-appelle-ouattara-a-la-prise-dune-loi-damnistie


Présente à Gagnoa, ce samedi 10 juin 2023, à la place Laurent Gbagbo de la cité du Fromager, pour l'installation du coordinateur du district du Goh-Djiboua du Mouvement des générations capables (MGC), l'ex-première Dame Simone Ehivet Gbagbo a appelé le Président Alassane Ouattara à prendre une loi d’amnistie pour permettre à Laurent Gbagbo et tous ceux qui ont été radiés de la liste électorale d’y être réintégrés. Cela, afin de permettre que la Côte d’Ivoire aille à des élections apaisées.

Décortiquant ensuite l’actualité politique, elle a laissé entendre à son auditoire que des défis politiques et économiques restent encore à relever en Côte d'Ivoire en particulier et en Afrique en général. Au nombre de ces défis, il y a, selon elle, celui de la démocratie et de l'indépendance parce que ces éléments ne sont pas encore des acquis. A l'en croire, pour que l'indépendance soit une réalité, il faut que les populations soient les acteurs de leur développement. Les décisions concernant les cultures ivoiriennes ne doivent pas venir de l'extérieur et être imposées par la suite aux producteurs.

L'universitaire est aussi favorable pour une transformation du cacao sur place et de sa consommation par les populations ivoiriennes. C'est une solution, selon elle, pour ne plus être l'otage des consommateurs extérieurs. Elle a également proposé un changement de mentalité de la part de ses compatriotes pour la Côte d'Ivoire en tournant le dos à des pratiques telle que la corruption.

Simone Gbagbo a ensuite fait savoir à son auditoire que la réalisation de ces défis est la raison de la mise sur pied du Mouvement des générations capables.

Parlant du foncier, elle a clamé fortement qu'il n'y a aucune terre en Côte d'Ivoire sans propriétaire. S'agissant des élections locales à venir, Simone Gbagbo souhaite une bonne préparation de ce scrutin pour que les élections se déroulent sans heurt. Cela passe, selon elle, par le départ des partis politiques de la CEI. Elle a dit accorder du prix à sa proposition qui, à l'en croire, n'est jusque-là pas entendue par le gouvernement. A cela s'ajoute l'audit de la liste électorale.

Touré Boa 

Correspondant régional

En lecture en ce moment

Football/ Maxwel Cornet évasif sur son avenir

Fif : A qui profite le report de l'Assemblée générale ?