Le Président Sassou-Nguesso appelle l’Afrique à s’inspirer de l’industrie chocolatière de la Côte d’Ivoire





le-president-sassou-nguesso-appelle-lafrique-a-sinspirer-de-lindustrie-chocolatiere-de-la-cote-divoire


Le président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, en visite officielle en Côte d’Ivoire, a appelé mardi 13 juin 2023, l’Afrique à s’inspirer de l’industrie chocolatière en Côte d’Ivoire, lors d’une visite à l’usine CEMOI dans la zone industrielle de Yopougon, une commune d’Abidjan.

« Je salue l’esprit visionnaire de vos dirigeants qui, avant tout, ont fait le pari de faire de l’agriculture, l’un des leviers du développement pérenne, puis l’Afrique entière s’en expirer et puisse-t-elle tirer avantage de votre belle expérience pour le bien-être des populations », a souhaité M. Sassou-Nguesso, lors de la signature du livre d’or au terme de sa visite.

Il a exprimé son admiration au chocolatier qui est l’un des joyaux de la créativité industrielle africaine en terre de Côte d’Ivoire.

« Votre beau pays a très tôt compris que l’enjeu fricain du cacao résidait dans sa transformation locale. L’Afrique ne devrait pas continuer d’être là 5è roue de carrosse et nous serons condamnés à produire la matière première pour qu’elle soit transformée ailleurs. Nous rêvons d’une Afrique, qui devra se développer et l’Afrique horizon 2063 », a-t-il expliqué.

Le chef de l’Etat congolais a regretté que la valeur ajoutée au cacao soit ailleurs et y compris les emplois et que le chômage des jeunes soit une gangrène pour l’Afrique.

« Ici nous avons la démonstration de tout le contraire. Ici je dois rendre hommage au visionnaire Félix Houphouët Boigny, qui a mené le même combat ici et qui a été poursuivi avec dextérité par mon frère Alassane Ouattara. L’Afrique va s’en inspirer, le Congo aussi, parce-que nous sommes un tout petit producteur de cacao », a-t-il relevé.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a rappelé que l’installation de l’entreprise CEMOI en Côte d’Ivoire procède de la volonté ferme du président de la République, Alassane Ouattara, de transformer une grande partie de la production de cacao sur le territoire national.

A ce jour, a-t-il relevé, au niveau de la transformation primaire, le broyage du cacao en masse de cacao, en beurre de cacao et autre du pays, compte 12 entreprises qui disposent d’un total de 14 usines. Ainsi, les capacités disponibles de broyage de fèves de cacao qui étaient de 706.000 tonnes en 2017 sont passées à 972 000 tonnes en 2022, pour un taux de transformation effectif de 31%.

A moyen terme, ces capacités de broyages s’élèveront à 1.176.040 tonnes, au regard des nombreux projets de construction d’unités de transformation en cours.

En ce qui concerne la seconde transformation, la présente campagne enregistre les activités de 52 opérateurs. Parmi eux, on note 24 sociétés coopératives et un industriel, en l’occurrence le chocolatier CEMOI en Côte d’ivoire qui possède trois entités juridiques, CEMOI Trading qui a la charge des achats et l’exportation, CEMOI Côte d’Ivoire la transformation des fèves et CEMOI Chocolat la fabrication et la commercialisation des produits consommateurs pour le marché ivoirien et l’Afrique de l’Ouest.

(AIP)

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Ligue des champions CAF: l’Espérance de Tunis va défier en finale le tenant Al Ahly

Niger : 17 soldats tués dans une attaque djihadiste près de la frontière du Mali