Décès de Francis Wodié : Guillaume Soro salue la mémoire de ce haut serviteur de l’État





deces-de-francis-wodie-guillaume-soro-salue-la-memoire-de-ce-haut-serviteur-de-letat


L’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, n’a pas tardé à exprimer sa consternation et sa profonde tristesse, suite à la disparition ce lundi 3 juillet 2023 de l’ancien président du Conseil constitutionnel.

Dans un communiqué, il a relevé les qualités de cet éminent intellectuel reconnu comme l’un des meilleurs de sa génération en droit constitutionnel.

Ci-dessous, l’intégralité de sa note.

 "C'est avec une vive émotion et une profonde tristesse que j'ai appris la disparition ce lundi 3 juillet 2023 du Professeur Francis Vangah WODIE, ancien Président du Conseil constitutionnel, ancien ministre, ancien député.

La disparition du Professeur WODIE représente une grande perte pour la Côte d’Ivoire, à laquelle il avait consacré sa vie et dont il fut l’un des plus éminents intellectuels.

Doublement agrégé de droit public et de sciences politiques, professeur titulaire des universités, il a marqué de son empreinte l’enseignement de cette discipline dont il était considéré, à juste titre, comme l’une des plus grandes sommités dans le monde universitaire francophone.

Son immense connaissance des sciences juridiques et son attachement à la construction d’un État de droit en Côte d’Ivoire ont guidé son engagement syndical et politique. Aussi bien à la tête du Parti Ivoirien des Travailleurs qu’il fonda, du SYNARES dont il fut le premier Secrétaire général, que de la LIDHO dont il a été membre fondateur, de la section ivoirienne d’Amnesty International dont il fut le premier Président et de l’Association ivoirienne de Droit Constitutionnel qu’il créa et dont il fut le premier président, son engagement pour la construction d’un État de droit, établi sur le respect des droits de l’homme et du citoyen, n’a jamais faibli.

Avec sagesse et clairvoyance, il a dirigé le Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire et son départ de cette institution restera gravé dans les mémoires comme son ultime geste de dignité et de noblesse pour préserver l’indépendance de la justice et la sacralité du droit constitutionnel, loin des ingérences politiques.

En cette douloureuse circonstance, je voudrais présenter mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Je m’associe, de tout cœur, à la grande peine qui est la leur suite à cette disparition et je leur exprime tout mon soutien dans cette épreuve.

Je salue, enfin, la mémoire de ce haut serviteur de l’État qui s’en est allé.

SORO Kigbafori Guillaume

Ancien Premier Ministre

Ancien Président de l’Assemblée nationale

Président de Générations et Peuples Solidaires (GPS)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

SYSCOHADA révisé : Le FSDP finance le renforcement des capacités de 20 comptables d’entreprises de presse

Election à la Mugefci : Après la proclamation des résultats définitifs, Zadi Gnagna dit prendre « acte » de la décision du Comité