Côte d’Ivoire / Personnels du ministère de l’Éducation nationale : Boko Michaël dénonce une élection frauduleuse de l’ancien PCA





Côte d'Ivoire,Education nationale,Mutuelle,MUPEMENET


Candidat face au président du Conseil d’administration sortant de la Mutuelle des personnels du ministère de l'Éducation nationale (MUPEMENET), Boko Michaël, a dénoncé une élection frauduleuse de son adversaire lors du vote du 15 avril dernier, à Yamoussoukro.
"Au regard de nos textes, ce sont les administrateurs qui élisent le président du Conseil d’administration, comme l’indique clairement l’article 30 du statut de la Mupemenet. Quand les 15 membres composant ce corps électoral se sont retirés pour voter, on était 3 candidats au départ, quand Gnagna Zadi a désisté au profit du Pca sortant, Cissé Vakaba. Il ne restait en lice que Cissé Vakaba et moi Boko Michaël. Le vote fait, j’ai obtenu 9 voix et mon adversaire Cissé Vakaba en a eu 6. Naturellement, au regard de nos textes je suis donc élu nouveau Pca de la Mupemenet", explique le conférencier. Qui ajoute que contre toute attente et contre les textes, "Cissé Vakaba a introduit la violence dans le processus" pour l’expulser, ses partisans et lui, des élections et exiger une nouvelle élection, "cette fois-ci opérée par l’assemblée générale composée alors de ses partisans". Ce que Boko Michaël qui était entouré de plusieurs secrétaires généraux de syndicats de l’enseignement, dénonce et entend laisser la place à la négociation avant de se tourner vers la justice si ses adversaires ne veulent pas réconnaître sa victoire.
"Nous avons saisi plusieurs personnalités respectables pour ramener Gnagna Zadi et Cissé Vakaba à la table de négociation et à reconnaitre notre victoire. Si les choses n’évoluent pas comme cela doit l’être, nous allons emprunter la voie judiciaire pour que justice nous soit rendue. Parce que nous qui sommes des syndicalistes, nous devons nous éloigner des pratiques mafieuses pour donner espoir à nos syndiqués. Cette forfaiture ne passera pas et mes adversaires, que j’ai légalement battus dans les urnes, doivent le savoir. Il ne peut y avoir l’organisation d’une autre assemblée générale alors que le vote m’a donné vainqueur. C’est du faux que l’équipe de Cissé a fait", prévient Boko Michaël.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Boycott au Maroc : Danone annonce un recul de ses ventes de 35 % au troisième trimestre

La FESCI promet « zéro violence » sur les campus