Lakota : la voie qui mène à Sassandra est impraticable





lakota-la-voie-qui-mene-a-sassandra-est-impraticable


La voie qui sépare le département de Lakota de celui de Sassandra, chef-lieu de la région du Gboklè, est fortement dégradée. Les voyageurs qui empruntent cet axe routier pour éviter de faire un grand détour en passant par Gagnoa et San Pedro et payer plus d'argent font des heures dans des véhicules de transport très peu confortables.

Ces voyageurs arrivent, en effet, à destination avec des douleurs atroces sur toutes les parties de leur corps. Les moins chanceux se retrouvent souvent face à des coupeurs de route à moto qui leur arrachent leurs biens avant de se fondre dans la nature. Les pannes mécaniques et les crevaisons de roues ne sont pas rares même en saison sèche sur cette voie longue seulement de 90 km.

Le mauvais état de la route ne cause pas du tort qu'aux voyageurs et aux transporteurs. Les acheteurs de produits et les femmes enceintes sont aussi victimes du mauvais état de ce tronçon. Les pauvres dame en travail dans les villages que traverse cet axe routier préfèrent avoir recours aux matrones que d'aller à l'hôpital de Sassandra quand elles sont confrontées à une situation urgente de peur de perdre leurs enfants.

La dégradation de cette voie est aussi la cause de la cherté des produits de première nécessité dans les villes de Sassandra et de Lakota. Vivement que les autorités trouvent une solution pour soulager les populations qui se sentent oubliées.

Touré Boa

Correspondant régional 

En lecture en ce moment

Lutte contre le terrorisme : plus d’une centaine de présumés terroristes neutralisés par les forces du Burkina et du Niger

Didier Drogba s’incline devant la grosse performance de Sébastien Haller